Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 07:00

et à des manifestations ont eu lieu pour réclamer des augmentations de et dénoncer des "conditions de vie et de travail déplorables", a-t-on appris auprès de la CFTC.


Les manifestants réclamaient notamment "une augmentation de 10 % de toute la grille de salaire", un relèvement de la majoration du travail du dimanche et du travail de nuit, ainsi que des primes déjeuner. Ils souhaitent également un "vrai accord de branche".


"Nous voulons une vraie régulation de notre métier et nous voulons dénoncer des conditions de vie et de travail déplorables, les manquements aux textes réglementaires et les vides juridiques concernant les métiers des filières incendies", a expliqué à l'AFP Sébastien Labiausse de la CFTC.


C'est la deuxième mobilisation des salariés des métiers de la sécurité privée et de la filière incendie à l'appel d'une intersyndicale CFTC et Unsa après celle du 3 mai.


Les entreprises désignées sont notamment Securitas, Neo Sécurité, Main Sécurité, Samsic Sécurité et GRP, a indiqué le syndicaliste, précisant que les métiers concernés étaient ceux d'agents de sécurité, les Services de sécurité incendie et aide à la personne (SSIAP), ainsi que les "pompiers industriels" présents sur les sites industriels dangereux.

 

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires