Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 08:00

Thierry MARIANI, ministre chargé des Transports, a conclu aujourd’hui le colloque sur la sûreté aéroportuaire organisé par le député Charles de COURSON à l’Assemblée nationale.

 

A cette occasion, le ministre a rappelé les efforts du gouvernement dans ce domaine. En effet, depuis les attentats du 11 septembre 2001, un système de défense globale, allant de l’exploitation de renseignements en amont à des mesures spécifiques mises en œuvre dans les avions et les aéroports, a été mis en place.

Le dispositif de sûreté aéroportuaire français est régulièrement inspecté afin de veiller à son efficacité. Les inspections, tant internes que celles menées par les instances internationales, ont toujours confirmé le niveau satisfaisant de la sûreté aéroportuaire en France. Des améliorations doivent néanmoins être recherchées, notamment pour s’adapter à des menaces en constante évolution.

Dans ce cadre, Thierry MARIANI a annoncé la mise en place de nouvelles mesures ainsi que des pistes de réflexion concernant :

-    Une meilleure formation des agents de sûreté : les agents seront soumis à un examen par un tiers, tous les trois à cinq ans, afin de s’assurer qu’ils ont suivi avec succès la formation qui leur a été dispensée. Cette formation sera sanctionnée par une certification d’Etat. Cela concernera les agents de sûreté pratiquant l’inspection filtrage des passagers, mais aussi des bagages, du fret courrier ou encore des véhicules. Un décret est en cours d’examen en Conseil d’Etat.

-    La poursuite de la recherche technologique, qui permet d’améliorer les méthodes de détection des explosifs liquides ou d’autres types de menaces : des expérimentations d’analyseurs de liquides et de scanners de sûreté seront ainsi prochainement effectuées dans certains grands aéroports de métropole, dans le strict respect des droits de la personne.

-    L’amélioration des conditions de travail des agents de sûreté : autant que possible les agents devront disposer de leur planning de travail un mois à l’avance. Par ailleurs, pour apaiser la tension lors du poste d’inspection filtrage, Thierry MARIANI demande aux compagnies aériennes et aux gestionnaires d’aéroports de proposer un système d’enveloppe retrait permettant l’acheminement en soute ou l’envoi par courrier de certains produits interdits en cabine.

Le ministre a par ailleurs souhaité contribuer aux réflexions générales sur le système de sûreté au niveau international. Une des pistes est celle d’une différentiation par passager des mesures de sûreté appliquées sur la base d’une analyse du risque ou d’un choix aléatoire. L’objectif serait de passer d’une logique de moyens à une logique de résultats. Cela pourrait par exemple concerner les allègements de contrôle pour les passagers qui se soumettraient volontairement au préalable à des vérifications supplémentaires.

L’ensemble de ces mesures et de ces réflexions confirme que l’Etat est pleinement mobilisé pour adapter constamment ses mesures de sûreté aérienne au contexte international, tout en assurant ses missions régaliennes de protection des citoyens et de sauvegarde de la liberté de circuler.


Télécharger le communiqué de presse (PDF - 189 Ko)

Télécharger le discours (PDF - 210 Ko)

 

 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=25967

Partager cet article

commentaires