Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 10:00

« Nous serons bienveillants à l’égard de ceux qui veulent bien se mettre en règle. Et ce sera la sanction pour les autres. » Alain Bauer annonce la couleur. Ce spécialiste des questions de sécurité, consultant attitré de Nicolas Sarkozy et ancien grand maître du Grand-Orient de France, présidait hier à la préfecture une réunion de la commission interrégionale d’agrément de contrôle océan Indien (CIAC OI), compétente pour gérer les cartes professionnelles des agents de sécurité. Avec 115 sociétés officiellement déclarées et au moins autant si ce n’est plus d’entreprises marrons, le monde de la sécurité privée réunionnaise va devoir faire le ménage.

 

En effet, le CNAPS, en plus de délivrer les autorisations, agréments et cartes professionnels, assure également le contrôle et la sanction des manquements aux lois et règlements en vigueur. Concrètement, la commission interrégionale d’agrément et de contrôle de l’océan Indien est composée de six représentants de l’État, de deux magistrats et de trois représentants de la profession. Elle étudie les demandes de cartes professionnelles en passant au crible les candidatures des personnels. Et aussi surprenant soit-il, la principale difficulté rencontrée réside dans la non-fiabilité des fichiers judiciaires. 80 % des casiers ne sont pas à jour et certaines candidatures sont donc plus longues à étudier.

 

Le reste de l'article: http://www.clicanoo.re/361069-nouvel-article.html

Partager cet article

commentaires

chris 21/03/2013 11:56


Bjr,


Avant de condamner, le CNAPS ferait bien de balayer chez lui: encore un machin étatique pas au point, ubuesque, pas fiable...


@+