Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 09:00

 

E40 - mardi 24 sept. - 09h45 - 10h30 - Salle E

PRESTATAIRES de sécurité-sûreté : quels sont leurs OBLIGATIONS de moyens et de résultats, leurs devoirs d'informations et de conseils ?

Définition des obligations de moyens et des obligations de résultats. Le devoir d'informations et de conseils : passage en revue de toutes les obligations qui pèsent sur les prestataires de sécurité et leurs incidences en terme de responsabilité. Aspect juridique et jurisprudentiel. Les risques liés aux fonctions de dirigeants et de mandataires sociaux : quelle responsabilité civile ? Comment protéger leur patrimoine personnel ?


Par : ADMS

Intervenants :
Danièle MESLIER, Déléguée générale, ADMS
Philippe BRIN, Directeur, VERSPIEREN
Stéphane LETELLIER, Responsable Service Gestion, VERSPIEREN

F139 - mardi 24 sept. - 10h30 - 11h15 - Salle F

La sécurité des EXPATRIÉS et des personnels en mission dans les situations à risques.

Depuis quelques années, l'environnement des Affaires a connu de profonds bouleversements : 1.Accroissement notable de l’intensité concurrentielle et développement des pratiques déloyales (espionnage économique, stratégies d’influence, déstabilisation) 2.Irruption significative des activités criminelles dans l’économie (fraude, blanchiment, contrefaçon) 3.Aggravation sans précédent de l’insécurité internationale (instabilité politique, enlèvements, terrorisme, piraterie). Ainsi, les déplacements professionnels dans les zones à risques, mais là où se trouvent les gisements de croissance, doivent être appréhendés sous l'angle de la sécurité (Droit du Travail, Faute inexcusable), ainsi que de de la Sûreté (Malveillances, extorsions de fonds..). Quelles évolutions prévoir, Quelles procédures à mettre en place.... ?"


Par : ANDRE TARRAT

Intervenants :
André TARRAT, Conseil en stratégie et maîtrise des risques à l’international

E99 - mardi 24 sept. - 12h45 - 13h30 - Salle E

Sûreté, sécurité incendie : deux métiers ou une PROFESSION ?

Les agents de sécurité incendie et les agents de sûreté font-ils le même métier ou doit-on continuer à maintenir une différence juridique ? Si ce cadre légal distinct maintient un flou pour les donneurs d'ordres, il est basé sur une origine justifiée et qui trouvait sa raison d'être auparavant. Mais l'avènement de la carte professionnelle et du CNAPS permet-elle de revoir cette position ? La prochaine modification du code de la sécurité intérieure est-elle l'occasion d'opérer un tel changement, une telle révolution ?


Par : ASIS FRANCE

Intervenants :
Eric DAVOINE, Président, ASIS FRANCE

E143 - mardi 24 sept. - 14h45 - 15h30 - Salle E

La VIDÉOPROTECTION et ses conditions réglementaires préalables de mise en œuvre.

Le contenu portera sur les procédures à respecter préalablement à l'installation d'un système de vidéoprotection selon l'espace à vidéoprotéger (public, professionnel ou personnel).


Par : PREVENTICA

Intervenants :
Elisabeth SELLOS-CARTEL, Adjointe pour le développement de la vidéoprotection au Préfet délégué à la sécurité privée, MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR

F23 - mardi 24 sept. - 15h30 - 16h30 - Salle F

Le RÔLE DES BUREAUX DE CONSEIL en sécurité / sûreté dans le processus de maîtrise des risques.

Derrière l’appellation de « conseil en sûreté » se déclinent nombre de pratiques et de spécialités qu’il convient de décrire et d’analyser : compétences, métiers, économie du secteur. Ce secteur d’activité commence à s’organiser dans un contexte où l’État lui-même mobilise fortement le recours à la prestation intellectuelle dans le domaine de la sûreté. Dans le même temps, les consultants entendent prendre toute leur place dans le concert des acteurs de la sécurité privée, élargi et refondé à partir de 2012 et de l’importante réforme qui se met en mouvement. Mais à ce jour et contrairement au domaine de l’incendie, le conseil en sûreté souffre cruellement de réglementation. Nous évoquerons l’existant (responsabilité, référentiels, agréments, formations tels que le CQP…) et démontreront qu’une labellisation de la profession est indispensable.


Par : ERIC CHALUMEAU

Intervenants :
Eric CHALUMEAU, Président, SURETIS
Olivier DURAN, Directeur de la Communication du SNES, Conseiller du Président

E128 - mardi 24 sept. - 15h45 - 16h30 - Salle E

DIAGNOSTIC des installations de sécurité incendie et de sûreté. Une réponse aux doutes du maître d'ouvrage et de l'utilisateur.

Les installations de sécurité incendie et de sûreté sont des équipements qui sont normalement en veille (pour la majorité) et qui doivent réagir aux sollicitations des phénomènes physiques qui signalent un sinistre. Les pannes ou le dérangement d'un ou des équipement(s) n'est pas toujours aisément perçu par l'utilisateur. Les prescripteurs, comme les assureurs demandent une maintenance par un installateur certifié. L'utilisateur ou le maître d'ouvrage sans avoir une connaissance de ces équipements peut avoir des doutes sur leur bon fonctionnement. La réalisation d'un diagnostic des installations de sécurité incendie et de sûreté par une personne indépendante est une réponse adaptée aux doutes du maître d'ouvrage.


Par : CNPP

Intervenants :
Patrick PIFFAUT, Chef du service assistance technique, CNPP

E130 - mercredi 25 sept. - 15h30 - 16h15 - Salle E

La prévention et la gestion des INCIVILITÉS : état des lieux et retours d'expériences.

La gestion des risques professionnels des salariés en contact avec le public se doit aujourd'hui d'intégrer la prévention contre les incivilités, les agressions verbales, voire les agressions physiques. La réduction de ce risque passe par l'organisation du travail, par des équipements de protection et avant tout par l'acquisition de bons réflexes face à l'agresseur.


Par : CNPP

Intervenants :
Lilian CAULE, Développeur en sûreté d’entreprise, CNPP

E24 - jeudi 26 sept. - 10h45 - 11h30 - Salle E

Le rôle de la VIDEOPROTECTION dans une démarche globale de sécurité. La coopération entre responsables sécurité et directions informatique devient une nécessité.

Dans la vie d’une entreprise ou d’une collectivité, un système global de sécurité doit permettre de • Prévoir l’imprévisible • Détecter l’apparition de situations anormales • Prévenir les services de sécurité • Réagir dans les meilleurs délais à un événement • Elucider un méfait ou un incident • Décider des actions de correction Un tel système global, qui repose sur une analyse situationnelle détaillée, s’appuie sur des outils technologiques variés, parmi lesquels la vidéo protection joue un rôle de plus en plus important. L’utilisation de technologies numériques, qui permet d’intégrer l’outil dans un système global d’information, a pour conséquence d’associer dans une démarche globale les responsables sécurité et les directions informatiques.


Par : FORUM OPEN-IPVIDEO

Intervenants :
Garry GOLDENBERG, Président, FORUM OPEN-IPVIDEO

F150 - jeudi 26 sept. - 12h30 - 13h15 - Salle F

Conditions de travail des agents de sécurité privée.

Organisation du travail, valorisation des compétences, encadrement, et dialogue social : quatre piliers pour améliorer le quotidien des agents de sécurité et leur proposer une évolution professionnelle. Témoignages, retours d’expérience et benchmark.


Par : USP

Intervenants :

E90 - jeudi 26 sept. - 14h45 - 15h30 - Salle E

Bonnes PRATIQUES D'ACHAT en matière de prestations de sécurité privée et de surveillance humaine.

Comment faire vivre la "Charte Nationale de bonnes pratiques d’achats de prestations de sécurité privée" pour instaurer ensemble, entre prestataires et clients, un partenariat équilibré et durable en faveur de la professionnalisation et la performance des services de sécurité privée ?


Par : SNES

Intervenants :
Olivier DURAN, Directeur Communication, SNES
Michel FERRERO, Président, SNES

F58 - jeudi 26 sept. - 15h30 - 16h15 - Salle F

L'entreprise face aux ACTEURS DE LA SÉCURITÉ sur son territoire.

L'entreprise privée est un acteur à part entière des stratégies locales de prévention et de sécurité. Comment l'entreprise peut-elle collaborer au mieux avec les acteurs de la sécurité sur son territoire : Elus, Police nationale et municipale, Gendarmerie, Justice etc… ? Quels sont les dispositifs partenariaux existants ? Pour illustrer cette conférence, nous évoquerons entre autres le cas d'installations par des entreprises privées de systèmes de vidéosurveillance empiétant sur l'espace public.


Par : RICHARD OLSZEWSKI

Intervenants :
Richard OLSZEWSKI, Consultant en sécurité urbaine, Conseiller délégué en charge de la prévention des risques à LILLE METROPOLE, Enseignant à l'ENA STRASBOURG

E151 - jeudi 26 sept. - 15h45 - 16h30 - Salle E

La formation en sécurité privée




Par : USP FORMATION

Intervenants :
Pierre BRAJEUX, Président, USP FORMATION

 

E100 - jeudi 26 sept. - 13h45 - 14h30 - Salle E

La gestion des PÉNALITÉS dans le cadre d’un contrat de surveillance.

Les pénalités sont aujourd’hui fréquemment utilisées par les clients dans le cadre de la rédaction et du management des prestations de service en surveillance. Mais l’utilisation de ces pénalités peut parfois entraîner des travers et des abus. Comment les mettre en place dans le respect des lois et de la déontologie ? Comment les utiliser dans le respect d’un contrat de prestation basé sur un partenariat ? Ces pénalités peuvent-elles être à double-sens ?


Par : ASIS FRANCE

Intervenants :
Philippe REYNAUD, Gérant du Cabinet Transparence, ASIS FRANCE
Maître Christian GUALLA, Avocat, Cabinet JURILEX

 

http://www.preventica.com/congres-salons-preventica.php

Partager cet article

commentaires