Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 10:00

A compter de jeudi et pendant sept jours, la cour d'assises du Var jugera sept accusés. Demeurant tous à Toulon ou La Seyne-sur-Mer, ils sont poursuivis à des titres divers pour cinq vols à main armée.

Ceux-ci ont été commis entre l'été 2009 et l'automne 2010, tant dans le Var que dans les Bouches-du-Rhône.

Des billets tachés d'encre

À l'origine de cette affaire, il y a eu en mai 2010 un signalement à la PJ sur l'écoulement d'une centaine de billets de 50e tachés d'encre, aux caisses automatiques d'un supermarché de La Seyne.

Ces billets provenaient de l'attaque d'un transport de fonds un mois auparavant à Aix-en-Provence. Quatre caissons sécurisés, contenant 221000e avaient été volés. Le système antivol s'était déclenché, pour maculer les billets d'encre indélébile.

Identifié et arrêté à son domicile de la cité Berthe, Franck Etesse, 47 ans, avait nié toute implication dans ce vol à main armée, prétendant avoir découvert les billets dans le coffre d'une voiture qu'il avait fracturée dans la cité.

En flagrant délit

L'enquête s'est prolongée par l'identification de deux de ses relations toulonnaises Michel Casubolo, 39 ans, et Marc Valery, 58 ans. Placés sous écoutes téléphoniques et étroitement surveillés, ceux-ci ont été arrêtés en crime flagrant le 1er octobre 2010 à Marseille. En compagnie de Jean-Paul Colle, un Seynois de 46 ans, ils venaient de braquer une fourgonnette de transport de fonds, devant une agence bancaire de l'Estaque. Tous trois étaient tachés par l'encre du système antivol des caissons sécurisés qu'ils venaient de voler, avec la complicité de l'un des convoyeurs.

Les trois hommes n'ont pu que reconnaître les faits. En revanche, comme Franck Etesse, ils ont tous nié les quatre précédents braquages qui leur ont été imputés, tant par des rapprochements entre modes opératoires que par les descriptions des auteurs.

Devant la cour d'assises, Marc Valery et Franck Etesse devront répondre des attaques, en juillet et septembre 2009, des bureaux de poste de Pierrefeu et du Revest. Il leur sera en outre reproché deux attaques de convoyeurs, en avril et mai 2010, à Aix-en-Provence et Meyrargues.

 

http://www.varmatin.com/justice/quatre-braqueurs-de-transports-de-fonds-dans-le-box.1608735.html

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires