Le blog de la sécurité privée

QUIZZ: L'interpellation par des agents de sécurité

1 Novembre 2012 , Rédigé par 83-629 Publié dans #QUIZZ

En 10 questions, mesurez vos connaissances dans ce domaine !

 

Le quizz est en train de charger, veuillez patienter...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delcroix 12/03/2017 20:09

Trop bien

camara 01/11/2015 11:50

je suis très content du quizz

ikuohbdiuogh 18/12/2014 13:44

super

Vincent 01/02/2013 22:51


Et bien ça y est, réponse donnée par l'OPJ que j'ai rencontré :


Aucun moyen coércitif existant pour l'agent de sécurité, ce qui signifie bien qu'en cas de refus du "contrôle" par un éventuel contrevenant (même en application du 73 du CPP), aucune mesure
physique ne doit intervenir. Seule la "discussion" pourra s'appliquer mais en aucune manière la force même légère. Il est à noter que l'appel aux forces de l'ordre dans le cas du 73 doit se faire
avant appréhension si possible.


En clair, rien ne doit se faire sans le consentement de la personne sauf un dialogue ferme mais diplomate.


Il vaut mieux laisser partir un contrevenant que réitérer le cas de Carrefour lyon part dieu ou bien d'autre dans ce genre là.


Voilà une deuxième version officielle qui vient confirmer ce qui m'a été enseigné à Paris par l'UNAFOS.

83-629 09/02/2013 00:23



merci du retour !


 


Je reste néanmoins sur ma position,, car vous parler de contrôle, or on parle ici d'interpellation/apréhension suite à un flagrant délit punie d'une peine de prison.



chris 24/01/2013 06:23


Bjr,


Ce n'est pas des indices qu'il faut, ce sont des certitudes à 200% ou bien des preuves.


Quand je vois certains AdS qui dénudent les appréhendés devant le public parce que leurs portiques sonnent pour rien, j'attends que cela tombe sur moi...pour leur rappeler que la Loi protège les
personnes.


@+

valkyrie 22/01/2013 11:34


Petite question: y a t-il une formation pour appréhender à main nue une personne avant de travailler comme agent de sécurité sur un site? A ma connaissance non. Certain agent joue à la roulette
russe!

83-629 25/01/2013 11:42



Non aucune formation spécifique



chris 21/01/2013 14:53


Bsr,


Qu'un agent de sécurité exerce une contrainte à la liberté d'aller & venir contre un tiers, il a intérêt d'être sur à 200% que l'interpellé a commis un délit qui peut le mettre en prison.


A défaut, c'est le retour du boomerang via la case Justice.


Car si je devais être appréhendé par un AdS sans avoir commis quoique ce soit, en ce qui me concerne, je fais intervenir la Police et à partir de là pas de pitié!


@+

83-629 22/01/2013 09:41



Si vous êtes "apréhendé" , j'imagine qu'il y aura des indices laissant supposé que vous avez commis un délit... et donc si vous êtes interpellé "de bonne foi" par un agent de sécurité, vous ne
pourrez lrien lui faire (à mois qu'il vous ai frapper ou autres)



Vincent 18/01/2013 20:39


Tout d'abord, merci pour ce blog, très bien documenté et beaucoup plus factuel et précis que les autres sites que j'ai visité.


Je suis d'accord sur le jeu sur les mots. C'est que "interpellé" signifie garde à vue, donc décision obligatoire avec appel immédiat à un médecin, un avocat ... le tout par OPJ, alors
qu'appréhendé non.


Sur le fait que chaque agent doive savoir appliquer le 73 je suis d'accord, c'est le but recherché. Hors tous les formateurs de France en CQP APS doivent passer devant le même formateur que moi
pour obtenir les supports de cours UNAFOS. Ils devraient donc en théorie tous dire la même chose "pas d'atteinte à la liberté d'aller et venir hors légitime défense (122-5) de soi même ou
d'autrui" donc si la personne appréhendé refuse le contrôle et part, seul un comportement agressif de sa part pourra engendrer une riposte proportionnée ...


Bien sur, je ne dis pas qu'il ait absolument raison, mais que faire et comment savoir qui a raison ...


Je vais tenter dans les prochaines semaines de prendre contact avec un OPJ (j'en ai fais la demande auprès du ddsp), si il me donne de l'info, je vous la communiquerais.

83-629 22/01/2013 09:40



merci de me tenir au courant ;-)



Vincent 18/01/2013 11:13


Je reviens d'une formation de formateur en CQP APS (délivrée par l'UNAFOS) lors de laquelle le formateur a clairement indiqué et insisté sur le fait qu'il était strictement interdit de toucher
quelqu'un que l'on appréhende ou même de l'empécher de partir physiquement (hors légitime défense). Hors tous les sites consultés (y compris le quizz que je viens de faire) disent l'inverse.


Vu que l'UNAFOS a mandaté cette formation, je pense que l'intervenant doit savoir ce qu'il dit mais comment faire le tri ...


J'en profite pour rappeler que de toute manière, l'interpellation est toujours interdite pour les APS, seules l'appréhension (ou appréhensivité ?) est indiquée par l'article 73 du CPP,
l'interpellation étant le rôle de l'OPJ.

83-629 18/01/2013 11:43



Bonjour et merci de me lire !


Donc il est absolument faux de dire qu'il est interdit de "toucher" une personne que l'on apréhende (ou interpelle). Un agent de sécurité, ou tout autre citoyen, peuvent tout à fait appliquer des
"mesures" coercitives sur une personne en état de flagrant délit de manière proportionnel.


Par exemple vous n'allez pas plaquer au sol avec un genoux sur la tête pour une personne interpellé qui obtempère ou ne donne aucune signe de volonté de fuir. Par contre une personne qui tente de
fuire, vous pouvez par exemple l'attraper par le bras pour qu'il attendent les forces de l'ordre, et si il ce débat, etc.. vous pourrez appliquer des mesures "proportioennel" (le plaquer au sol,
etc ..)


 


Vous dite que "l'interpellation" est interdite pour agent de sécurité, en faite nous jouons un peut sur les mots en appliquant cette "distinction".


Quel différence juridique faite vous entre une "apréhension" ou une "interpellation" ? Une interpellation donne plus de "droit" ?


Car quelque soit le terme "employé" couramment, un agent de sécurité (ou n'importe quel citoyen) "interpelle"/"apréhende" sous couvert de l'article 53 et 73 du CPP.


Car je trouve le terme "apréhendé" est mal adapté à notre profession, et de plus très peu d'agent l'utilise, le langage courant est "interpellation", notamment dans le secteur de la grande
distribution.


Et je ne voit pas en quoi il serais "interdit" pour un agent de sécurité d'utiliser le "terme" interpellé: aucun texte ne désigne ce terme comme une action exclusive des forces de l'ordre.


 


Je pense que c'est faire du chichi pour rien, le plus important c'est que l'agent sache appliquer correctement l'article 53 et 73 du CPP ... qui ne semble absolument pas correctement enseigné au
sein de l'UNAFOS (ou du moins sur le formateur que vous avez eu).



minos 09/10/2012 09:38


vous utilisez le mot interpellation dans votre quiz, vous vous positionnez comme un agent des force de l'ordre, ce n'est pas le cas


de plus vous pouvez palpez quelqu'un lors de l'interpellation en flagrant délit, il s'agit d'une mesure de sureté prévue dans ce cadre là

83-629 09/10/2012 12:18



Oui en effet, le terme "interpellation" n'es peut-être pas le plus adaptés, mais ce terme est "générique" dans la profession:


Rare sont les services de sécurité en magasin parlant "d'apréhension", on dit plutot "interpellation".


Le terme "interpellation" ne me choque pas plus que ça, par contre le terme "arrestation", là oui c'est une connotation à 100% "police".



philippe 08/10/2012 15:04


quizz interessant 8 bonnes reponses sur 10 


me suis fais pieger a la palpation  la sa souleve un debat 


et  a l'utilisation des menottes il me semblait que cela etait interdit 

83-629 09/10/2012 12:19



- La palpation est très strictement réglementé, et je n'ai jamais vue de texte prévoyant cela lors d'une interpelaltion.


 


- Les menotte sont réglementé au niveau de l'usage, pas du port.



gilles 06/10/2012 08:54


bonjour


les questions sont intéressantes


par contre ça serait possible de corriger l'orthographe!!

83-629 08/10/2012 09:18



Merci !


 


oui tout à fait, envoyez moi les erreurs par mail,


 


 


cordialement,



COQUOZ 26/07/2012 08:39


La reponse a la question 8 du QUIZ sur l'interpellation, le flagrant délit ou flagrant crime vous autorise pour des mesures de sécurité pour vous et vos collègues à palper un individu armé ou pas
sans habilitation ou agrément.Individu appréhendé on palpe. Débat????

83-629 26/07/2012 11:21



Moi je suis toujorus ouvert au débat ^^


La palpation de sécurité est strictement encadré, et le fait d'interpeller ne vous donne aucunes prérogatives.


 


A moins que vous me fassiez connaitre un texte l'autorisant ;-)