Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 08:00

En réponse au Livre blanc de la sécurité  paru en octobre 2011 (commandé par le mnistère de l'intérieur) , Jean-Jacques Urvoas (député socialiste) et Marie Nadel (pseudonyme) ont édité un rapport nommé "Changer de politique de sécurité".

Petite remarque: Etonnant de "signer" un rapport sur un thème aussi sensible que la sécurité sous un pseudonyme.

 

Dans ces deux "rapports" on parle de sécurité privée, mais beaucoup plus dans le second rapport "socialiste".

 

Les auteurs prônent l'élaboration d'une loi sur la sécurité privée et l'ensemble des activités relevant de ce secteur,  et de définir, dans un souci de cohérence, un périmètre identique entre le champ de la loi de 1983 et celui des métiers soumis au contrôle du CNAPS.

 

Besoin d'encadrement des activités proposées par ce marché

Ce rapport n'est pas "anti-sécurité privée", au contraire, ses auteurs ne sont pas contre l'évolution de la sécurité privée mais pour un  renforcement, indispensable, des règles déontologiques, des formations, des contrôles applicables aux entreprises oeuvrant dans ce domaine particulièrement sensible.

 

Extrait:

Sa première ambition sera de dissiper le flou juridique qui aujourd’hui entoure l’exercice des métiers de la sécurité privée. Comme il a été mentionné, les textes dans ce domaine sont relativement nombreux, et il en découle une architecture complexe qui explique sans doute en partie sa méconnaissance par un nombre conséquent d’entreprises. Un encadrement plus rigoureux doit permettre de mieux s’assurer du respect des principes fondamentaux, conciliant l’exigence légitime de sécurité des personnes et des biens avec les libertés publiques.

 

Le besoin d'encadrement des activités proposées par ce marché est aujourd'hui urgent. Il implique la redéfinition précise – par voie législative et réglementaire – du périmètre des actions qui relèvent exclusivement du champ de la sécurité publique. En ce domaine, aucun recul des missions régaliennes exercées par l'Etat ne saurait être toléré, ce qui ne signifie pas pour autant qu'il faille éluder la question d'une répartition cohérente des compétences, par exemple en matière de tranquillité publique ou de « sécurisation des bâtiments privés ». Un partage des rôles et des domaines de compétences, encadré, normé et organisé, reste à définir en la matière.

 

Séparation de la sécurité incendie et la loi 83-629 

Le député Urvoas ,dont on connaît bien la position grâce à ses nombreuses questions au gouvernement concernant la sécurité incendie et les entreprises de sécurité privée, affirme son opposition à voir la sécurité incendie proposée par des entreprises de sécurité privée ...

 

Alors pourquoi libérer totalement le secteur de la sécurité incendie ?

Où est le mal dans le fait d'imposer une bonne moralité et un casier vierge aux agents de sécurité incendie ?

 

Extrait:

La seconde ambition sera de combler les failles existantes. Ainsi par exemple, la loi de 1983 prohibe toute autre offre de services que celles liées à la sécurité privée ou au transport de fonds, ce qui, de fait, exclut par exemple le secteur de la sécurité incendie. Or pourtant, bien des sociétés de gardiennage n’hésitent pas aujourd’hui à proposer des prestations dans ce domaine.

Partager cet article

commentaires

yves 10/11/2011 05:10



Vous avez tout a fait raison  sur votre commentaire,je n'aurais pas su mieux ecrire là dessus 


Je suis d'accord que les moyens de pressions utilisés par le gssiap ne sont peut être pas forcément correctement oriénté. (complétement d'acord sur les sdis, mais pour participer a des
commissions de sécurité, les chargé de sécurité peuvent etre parfois vite remis a leur place par exemple, assimilé souvent a la sécurité privé)


 


Je n'ai rien contre les ads de superette, j'en ai fait et j'en ferais encore. On en a besoin (quoi que venez m'expliquer les taux d'éffractions repérés en arrière caisse et on comprendra qu'il ne
s'agit pas de flicer le public mais bien le personnel...)


Je ne trouve pas normal pour ma part que dans un hyper ou souvent une equipe ssiap est requise de type 1 ssiap2 2 ssiap 1, ces derniers se retrouvent au pointeau et a l'arière caisse et le ssiap
2 a sa telesurveillance prévol. Si c'est çà qu'on veut faut le dire.


Mais je rejoins votre argument du fait que la commission centrale n'a jamais rien dit sur cet état de fait bien connu.


On est d'accord sur pratiquement tout, moi je reste juste un poil mitigé, réac et pessimiste parfois^^


A+ cordialement


 



yves 08/11/2011 21:31



Je vous rejoins en partie, ne vous métrompez pas^^a part pour le cnaps ou je me permet d'avoir un doute sur les controles et l'egalité des décisions qui seront prises pour les petites structures
face aux rouleaux compresseurs qui n'ont pas compris grand chose a la sureté (il suffit de connaitre quelques chef de secteur de ces grandes entreprises pour comprendre que ce sont pas forcement
des mauvais gars, mais plutot des gars qu'on a reconvertis en commercial)


Autres choses, on peut en effet se poser la question de l'ouverture au n'importe quoi sans autorisation pro de la part des ssiap.


Mais que se passe t'il à ce jour?


On sait pertinnement (j'aime ce mot ^^) et pole emploi en tête que le mot SSIAP est trés souvent collé au mot cqp et carte pro.


Pourquoi? parceque malgré les rappels a la loi le plus fort a toujours raison.


Ce n'est malheuresement pas SSIAP.com ou le GSSIAP qui est suivi dans sa démarche de reconnaissance d'un métier à ce jour.


Je dis métiers même si j'ai déja entendu de la part d'un colonel de groupement de sdis ( a la retraite à ce jour) me dire il y a quelques années " le ssiap c'est une qualification d'un métier"
(sous entendu le metier c'est la sureté et le + c'est le ssiap)


Je reconnaissais bien là un certains protectionnisme de la part des sapeurs pompiers. A ce jour les services prévention on une tendance a voir les ssiap d'un meilleur oeil, vraisemblabement
parceque il y a un vrai savoir faire et un connu des sites ou ces derniers sont affectés. (evidemment il reste les parents pauvres en type M qui font de l'arrière caisse et sont contabilisé comme
ssiap, mais passons c'est pas le sujet...)


Donc a ce jour trés peu de ssiap se retrouvent sans carte pro et de ce fait peuvent naviguer entre la loi de 83 et le reglement de 80 sans probleme.


Cela reste la majorité des employés de france. Combien de ssiap sans carte pro travaille actuellement en france? Je serais curieux de le savoir, vu comment cela est vérouillé dans les
entreprises.


Je suis conseiller en sécurité incendie et dispose d'une solide experience et d'un passif chez les pompiers, il m'arrive d'effectuer des prestations ssiap dans des cas bien précis en respectant
la loi evidemment sur le délit de marchandage.


Il m'a fallu 20 ans d'experience en incendie pour arriver a me contruire un petit réseau qui me permet de vivre correctement.


Combien sommes nous dans ce cas ? trés peu.


De plus je ne vous cache pas que je dispose d'une carte pro tout de même que que je n'effectue plus de prestations de sureté.(ma société n'est pas en 8010Z volontairement même si je pouvais
disposer d'un agrément via un cqp gérant que j'avais déja validé il y a quelques années)


Tout cela pour dire que le risque que nous retombions avec des personnes ssiap avec des casiers long comme le bras reste tout de même minime.


D'ailleurs imaginons un sapeur pompier et un ssiap avec carte pro:


Les deux sont en fonctions , un jour les deux font une conneries(petites!) inscrites au casier . Que va t'il advenir? Le pompier continuera son emploi sans probleme quand au ssiap pourra bien se
marrer pour retrouver une carte pro a son renouvellement.


Je tiens enfin a préciser que les ecrits n'engage que moi et que je ne fait partie d'aucun groupement même si je me retrouve dans le combat de gssiap et ssiap.com


Cordialement a vous, je suis un passionné tout comme vous^^


 



83-629 09/11/2011 23:32



Les chefs de secteur dans les grandes entreprises sont des "gestionnaire de profit", et non des professionnelle de la sécurité.


Par contre il est dommage que le Gssiap, par exemple, se focalise sur les sociétés de sécurité privée, alors qu'il pourrais être beaucoup plus efficace en faisant du lobbying auprès des services
de prévention des Sdis, pour veiller au strict respect du MS46 dans les équipes SSIAP.


Le faite que vous possediez une carte pro, n'est-il pas une plus value pour vos client ? être rassuré sur votre "moralité" ?


Nous avons des avis divergant, car moi je "milite" pour une intégration des SSIAP à la loi 83-629. Mais je respecte votre avis qui me semble tout aussi juste que le mien.


Malgré tout, je pense que c'est un probème "d'égo" que le Gssiap milite pour une exclusion à la loi de 83: Ne pas être assimilé au sous métier de "vigile"... au vigile de superette ...


Car depuis 20 ans, il me semble pas avoir connu une situation ayant provoqué un incident, du fait que ce soit une société de sécurité privée qui assurait ce type de prestation (quand bien même
l'exclusivité cf MS46 n'était pas respecté).


 


Bref nous nous égarons,


@ bientôt !


 


 


 


 


 



yves 08/11/2011 11:50



Bonjour a vous.


Encore une fois, quand vous dites ou est le mal de vérifier un casier judiciaire pour un ssiap? ben je vous répond de manière courte car nous connaissons le débat qui fait rage et on sait
pertinemment quel loobyng gagnera....


Je crois que déja si il y avait un strict respect de la réglementation de l'article MS 46 on en serait pas a avoir autant de chomage en france (et les exemples sont légions pour employer moins de
personnes)


Je suis pour la séparation et n'en déplaise a certains, j'estime que les ssiap sont détachés de la loi de 83 (la circulaire du mois de juin est bourré de malhonneteté intellectuel )


Je ne suis pas sans savoir et je ne suis pas dupe que le député URVOAS et du PS et qu'il est un des personnages préssentis pour etre ministre de l'interieur si la gauche passe en 2012.


D'ailleurs le fait qu'il ai été un moment inquiété dans l'affaire du CARLTON n'y est pas pour rien dans le jeu de" boules puantes que s'envoient la gauche et la droite.


Loin de tout cela, il faut arreter les aneries en tout genres avec le SNES, l'idée du CNAPS et belle, mais pourquoi alors faire le forcing pour être a tout pris dans ces instances en grand
nombres de la part du SNES?


Vous connaissez aussi bien la réponse que moi, on sait pertinement que des dérives aura lieu et que cet usinagaz au dela du fait de trier les bons des mechants aura surtout pour but que de
limiter la concurrence et donc d'appauvrir les salariées...


Cordialement



83-629 08/11/2011 12:50



Je crois que déja si il y avait un strict respect de la réglementation de l'article MS 46


Pour moi, la priorité est là, pas de vouloir absolument exclure l'activité SSIAP de la loi de 83.


Car naïvement, beaucoup de personnes pensent qu'avec cette exclusion, le MS 46 serais ENFIN respecté ... 


Je suis pour la séparation et n'en déplaise a certains, j'estime que les ssiap sont détachés de la loi de 83 (la circulaire du mois de juin est bourré de malhonneteté intellectuel )


Je respecte votre avis, mais ne pensez vous pas qu'il y à un risque de ce retrouver avec du personne exclu de la loi de 83 à cause d'un casier chargé ? Le SSIAP deviendrais alors la voie royale
pour la reconversion de ce type de personne. 


Je ne suis pas sans savoir et je ne suis pas dupe que le député URVOAS et du PS et qu'il est un des personnages préssentis pour etre ministre de l'interieur si la gauche passe en 2012.


Oui en effet, si la gauche passe, la sécurité privée pourrais ce voir profondement remanié ...


 


Après pour le CNAPS, je suis plein d'espoir, et je pense au contraire, que cela aura un bon effet sur les salariés (mieux respectés par les employeurs, etc.)


 


 



oliver 08/11/2011 09:18



Bonjour;


J'ai 25 ans de sécurité, SSIAP 3; direction de sécurité dans une grande enseigne française de la distribution; ancien marin pompier du bataillons de marseille et autres...


Je ne comprends pas très bien tous ces discours mal appropriés.


On parle de quoi, exactement, d'argent; de rentabilité; de gains; de profit; ou tout simplement de règlement et de protection des biens et des personnes.


Je pense qu'il faut arreter de se gargariser avec des texes et la dernière loi, qui vient étouffer l'avant dernière.


Ou alors, ça profite toujours aux mêmes personnes....


Il y a deux choses : la protection des biens, et la protection des personnes.


Pour moi, cela doit être dissocié, mais complémentaire.


Donc, une formation bien précise dans les deux domaines, et c'est tout.


Quant au privée ou public, arrêtons d'essayer de faire croire que les uns sont plus intelligents et mieux formés que les autres.


Il faut mettre des écoles de formations officielles et reconnues dans les deux domaines de formations, ainsi nous aurons des gens opérationnels et compétents.


Un peu comme une école de Police.


Encadré par de vrais professionnels, et non pas comme je l'ai vu dans ma carrière, des patrons ou des bras droit qui n'y comprennent RIEN.


Voilà, c'est aussi simple que cela.


Donc, il faudra encore 20 ans pour prendre une décision...


Merci pour cette lecture.     


 



83-629 08/11/2011 10:44



On parle de quoi, exactement, d'argent; de rentabilité; de gains; de profit; ou tout simplement de règlement et de protection des biens et des personnes.


Je pense que c'est un mixte de tout ça ... 


Donc, une formation bien précise dans les deux domaines, et c'est tout.


C'est ce qui est le cas , me semble t'il, SSIAP-Sûreté


Quant au privée ou public, arrêtons d'essayer de faire croire que les uns sont plus intelligents et mieux formés que les autres


il me semble pas avoir lu ça sur ce rapport, mais de toute façon, si le privée est sollicité, c'est avant tout pour une question de prix. Pas de compétence. 


Encadré par de vrais professionnels, et non pas comme je l'ai vu dans ma carrière, des patrons ou des bras droit qui n'y comprennent RIEN.


Dans le livre blance de mr Baueur, il propose qu'une école national soit crée, encadré par les force de l'ordre justement (pour la sûreté).


 


Donc, il faudra encore 20 ans pour prendre une décision...


 


Vous avez tout à fait raison, l'aptitude obligatoire en sécurité privée (diplome) à mis 20 ans à être imposé ...