Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:00

Plus de soixante victimes. Des coups, des blessures, des ecchymoses… pour couronner des soirées qui se voulaient festives. Les policiers de la brigade de répression des atteintes aux personnes ont interpellé, mardi matin, six hommes, âgés d’une trentaine d’années, anciens videurs de la boîte de nuit Room 157, aujourd’hui disparue, située avenue de Lespinet.

 

Ils sont soupçonnés d’avoir, entre l’été 2011 et le printemps 2013, passé à tabac des dizaines de clients de l’établissement. Ils ont été placés en garde à vue dans les locaux du commissariat central d’où ils sont ressortis libres avec une convocation devant le tribunal. Ces hommes aux physiques de rugbymen s’en seraient donnés à cœur joie sur leurs victimes. «Ils prenaient des prétextes futiles pour frapper des clients», glisse un proche du dossier.

 

 

la suite de l'article: http://www.ladepeche.fr/article/2013/11/21/1757731-room-157-videurs-boite-nuit-ont-tabasse-61-victimes.html?fb_action_ids=757179787629110&fb_action_types=og.likes&fb_source=other_multiline&action_object_map=[359058377564964]&action_type_map=[%22og.likes%22]&action_ref_map

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

inconnue 06/10/2014 15:39

Gérer un public alcoolisé est peu être difficile, mais tabasser gratuitement des jeunes qui n'ont crée aucun conflit c'est gratuit, facile et pitoyable. Cela mérite sanction . Je rappel que le rôle des videurs est de calmer les conflits, il leur est INTERDIT dans leur métier d'avoir la moindre violence envers les clients, ils doivent juste se défendre. Durant leur formation c'est bien expliqué! Mais ces videurs se prennent pour des "sur'hommes" apparemment et devraient être lourdement sanctionnés dans ce genre de situation, ils ne méritent que ça et j'espère que c'est déjà fait.

cordialement

L'inconnu 10/10/2014 15:03

Bonjour Inconnue,
Je ne prends pas la défense de ceux qui sont en dehors de la réglementation. Je ne voulais que rappeler aux lecteurs qu’il est difficile de savoir quelles étaient les véritables circonstances de l’incident sans avoir y été.
Il est bien dit dans l’article de presse que les videurs « sont soupçonnés ». Au moment de publication de l’histoire de l’enquête il n’y avait pas encore de preuve irréfutable de la culpabilité de ces hommes. Puisque nous sommes sensés être innocent avant preuve du contraire je me suis dit qu’il sera trop facile de les condamner sans avoir tous les éléments de l’incident en main.
Les gens en boite de nuit posent des problèmes très particuliers aux services de sécurité. Quand on est jeune et bien alcoolisé on n’a pas envie d’entendre qu’on doit se calmer ou quitter les lieux. Je veux bien croire que faire sortir quelqu’un qui n’a pas envie de coopérer doit être « délicat ». Bien sûr si les videurs n’ont pas observé les articles associés à leur travail (122-5 & 7 CP par exemple) je suis parfaitement d’accord avec vous. Il faut les « sanctionner lourdement » comme vous le réclamez. Mais uniquement après que tous les éléments de l’incident soient connus.
Maintenant si vous y étiez et vous avez les éléments de preuves incontestables…
Moi, j’y étais pas et comme je l’ai écrit dans ma commentaire initiale en parlant de leur travail « je n’envie pas les videurs ». Je le dis également qu’il est d’une grande importance « d’insister sur la partie gestion de conflit » dans la formation de ces agents.
Je suis à 100% avec vous si les videurs ont agit lâchement. Mais puisque je n’y étais pas pour voir leur lâcheté (ou retenu) je ne me permets pas de les juger. Je me permets juste de reconnaitre que leur travail n’est facile et que la formation de protiers doit être bien adaptée à l'environnement.
Bien à vous,

L'inconnu 29/11/2013 09:12


Bonjour,


Il y a déjà eu des échanges entre les lecteurs du blog sur ce sujet:


http://www.83-629.fr/article-a-montpellier-trois-portiers-du-milk-suspectes-de-violences-118468201-comments.html#anchorComment


Il est très difficile de porter un jugement dans ces histoires. En tous cas je n’envie pas les videurs. Gérer un public alcoolisé
(voir drogué) ne peut être qu'un travail pénible…


 


Quoi qu’il en soit, il faudra bien insister sur la partie gestion de conflits (savoir faire/savoir être) dans ce nouveau label
« SEN »…


Cordialement,