Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 08:00

Question publiée au JO le : 11/10/2011 page : 10734
Réponse publiée au JO le : 15/05/2012 page : 3928

Texte de la question

M. Philippe Meunier attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration sur les attaques violentes dont font l'objet des casinos.
En effet, les braquages et les prises d'otages sont de plus en plus fréquents. Aussi, il souhaiterait savoir si des mesures particulières vont être décidées pour protéger les clients et personnels de ces établissements de jeux.

Texte de la réponse

S'ils sont fréquemment spectaculaires, les vols à main armée commis dans le secteur des casinos demeurent peu nombreux (aucun en 2008, 5 en 2009, 6 en 2010 et 8 au premier semestre 2011) et géographiquement circonscrits (régions Nord-Pas-de-Calais, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur).
Le « braquage » du casino d'Uriage-les-Bains au mois de juillet 2010, au cours duquel les assaillants avaient tiré sur des policiers avec des armes de guerre et blessé un fonctionnaire de police, comme l'attaque en juin 2011 du casino d'Aix-en-Provence par des « voyous » armés d'armes longues automatiques, au cours de laquelle un policier a également été blessé, témoignent cependant de l'extrême violence de cette criminalité.
Cette situation impose donc une vigilance et une riposte déterminée. Les forces de l'ordre sont mobilisées pour prévenir et réprimer cette délinquance, notamment l'office central de lutte contre le crime organisé de la direction centrale de la police judiciaire, qui coordonne les actions de réppression et apporte son soutien aux services territoriaux de police (police judiciaire et sécurité publique) et de gendarmerie.
D'importants succès ont été obtenus. Depuis 2009, les enquêtes menées par les services de police ont permis l'interpellation de 23 personnes pour des faits de vols à main armée dans des casinos, dont 7 ont été lacées en détention.
La prévention constitue un aspect majeur de cette action. Des réunions sont régulièrement organisées par les services territoriaux de la direction centrale de la police judiciaire avec les responsables des casinos et leurs services de sécurité, qui permettent en particulier de les sensibiliser sur les mesures à prendre en cas d'attaque armée.
Par ailleurs, le service central des courses et jeux de la direction centrale de la police judiciaire effectue des vérifications régulières sur les systèmes de sécurité de ces établissements et sur l'efficacité en particulier des installations de vidéoprotection.
Ce service est en outre en relation permanente avec les « référents sûreté » des casinos. De nouvelles avancées améliorent encore la sécurité de ces établissements. Une réunion s'est tenue au mois de mai 2011 au cabinet du ministre de l'intérieur en présence de représentants des directions générales de la police et de la gendarmerie nationales, du coordonnateur des dispositifs de sécurité des professions exposées et de syndicats de salariés de casinos.
Des propositions concrètes ont été formulées et seront inscrites dans un plan d'action global pour le renforcement de la sécurité des casinos (implication accrue des communes, renforcement des mesures de prévention et de dissuasion, réalisation régulière de diagnostics de sécurité, réduction des sommes d'argent disponibles, etc.).

 

 

 

 

 

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-119519QE.htm

Partager cet article

commentaires