Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 09:00

Les lieux de consommation sont essentiellement de statut juridique privé mais ouverts au public pour raison marchande. A ce titre, ils ont été considérés comme de « nouveaux espaces publics », au sens social du terme (Capron, 1998). Du moins peut-on dire qu’ils s’apparentent d’autant plus aux espaces publics « traditionnels » qu’ils se développent en nombre et en envergure, donc par-là même qu’ils accueillent des publics de plus en plus nombreux. La question de la régulation sociale de ces propriétés privées de masse est donc aujourd’hui cruciale, et appelée à l’être encore davantage à l’avenir.

 

A partir d’un point de vue de géographe social intéressé au droit, cet article espère contribuer à ce croisement en s’appuyant sur des recherches effectuées dans des complexes commerciaux récréatifs, ces centres commerciaux de « nouvelle génération » qui ont élargi leur rôle social en intégrant les loisirs (Sabatier, 2006).

Il ne prétend pas donner réponse à diverses problématiques finement traitées par des auteurs auxquels nous renverrons, mais montrer d’abord comment ces problématiques se nouent en une véritable question de société, qui se cristallise dans la situation en cours de banalisation des lieux de consommation privés ouverts au public.

Les modalités d’exercice d’une police privée dans ces lieux mèneront ensuite à évoquer ses confusions avec les forces publiques.

Cela permettra de mieux saisir l’ensemble des problèmes que pose cette police privée en termes de régulation sociale, et enfin le défi réglementaire qu’elle représente pour les autorités publiques.

 

 

TELECHARGER LE DOCUMENT (2008)

 

Partager cet article

commentaires