Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 10:00

La sécurité privée sur la voie publique répond à un véritable besoin, au vue des nombreux articles de presse à ce sujet ses derniers mois !

 

****************************************************************************

 

 

Auch. Un vigile loué pour les boutiques des rues Dessoles et du Pouy, 20€ maximum par commerçant ....

 

 

Pas de climat d’angoisse, plutôt l’envie de tranquilliser les chalands autant que les commerçants : pour une somme modique, les boutiques des rues Dessoles et du Pouy louent un vigile pendant les fêtes.

 

«L’idée m’est venue après tout ce qu’on a pu voir en centre-ville ces derniers mois, explique Éric Michel. J’ai entrepris de solliciter les commerces voisins du mien, dans la rue Dessoles et la rue du Pouy, pour payer en commun les services d’un vigile pendant les fêtes». Pour l’occasion, Éric Michel prend soin d’enlever sa casquette de vice-président de l’association des commerçants et artisans d’Auch. Cette proposition relève de sa seule initiative, celle d’un commerçant lui-même situé dans la rue Dessole, à la boutique Alex-Anne.

 

«Nous n’avons pas de problème de sécurité dans les rues concernées, mais la présence d’une personne clairement identifiée, dans des rues très fournies en commerces de tous genres, sur un petit périmètre, peut apporter un sentiment de confort, de sérénité, autant à nos clients qu’aux commerçants.»

Il a donc fait du porte-à-porte pour solliciter les autres boutiques, et «90 % d’entre elles ont répondu d’accord», assure Éric Michel.

 

Les commerçants interrogés partagent le même avis : «ça ne peut pas faire de mal». Ainsi, Ella Bunel, du magasin Ella, a versé son obole par solidarité. «J’étais tout à fait pour, même si je n’ai pas de crainte, personnellement».

 

Mercedes Llobera, à Chaussures 2 fille, participe aussi dans le même esprit. «Si ça rassure… Et puis, c’est juste pour la période des fêtes, et la somme est modique. » Au Migou, on n’était pas au courant. Et pas franchement pour… «La présence d’un vigile dans la rue me déplaît. Je me suis déjà fait voler mais je n’en veux pas quand même. Maintenant, on peut comprendre aussi que certains commerces redoutent des agressions plus que d’autres. On pourrait participer, par solidarité, même en étant contre !»

Modalités d'action top secret

L’un des points forts de l’opération sérénité dans les rues Dessole et du Pouy, c’est le secret qui entoure les dates et les heures de la présence de l’agent de sécurité. «Là encore, il s’agit de faire en sorte que ceux qui voudraient profiter de son absence ne sachent pas à quel moment ils peuvent tomber dessus ou pas, détaille Éric Michel. Il s’agit avant tout de dissuader.»

 

 

http://www.ladepeche.fr/article/2013/12/18/1777527-auch-vigile-loue-boutiques-rues-dessoles-pouy.html

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires