Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 07:00

Un des rares secteurs qui "continue à embaucher" en temps de crise. Et possède un potentiel de développement "très élevé". C'est en tout cas le constat dressé, hier, par les responsables de l'Union des entreprises de sécurité privée (USP), réunis dans une salle du deuxième étage de l'UPE 13. Un syndicat qui affirme représenter "deux tiers de la profession", soit un chiffre d'affaires de deux millions d'euros.

"Notre premier objectif",
explique Vincent Bennici, le délégué régional de l'organisation,"c'est d'étendre la représentativité du syndicat à toute la France. Histoire de peser encore plus...". C'est que la profession, bénéficiant d'un vent sécuritaire favorable, souffre d'un paradoxe. Une expansion freinée par une réputation controversée et une concurrence jugée "déloyale". "60 % de nos activités concernent les activités nocturnes et de week-end", analyse Claude Tarlet, le président de USP.

 

Le reste de l'article: http://www.laprovence.com/article/economie/2463301/securite-privee-un-des-rares-secteurs-qui-continue-a-embaucher.html

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires