Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 08:00

Dans ma région aussi, dixit la Préfecture, moins de la moitié des entreprises de sécurité privée ont demandé leur renouvellement d'autorisation (ce qui devrait être fait avant le 23/03/2012).

 

Mais bon, pour obtenir le "visa" de poursuite d'activité, il faut tout de même :

- Justifier de l'aptitude préalable du dirigeant (diplôme, équivalence)
- Détenir une couverture en responsabilité civile pour l'entreprise
- Produire l'agrément du dirigeant actuel
- Détenir une autorisation préfectorale "valide"

Bref, est-ce que toutes les sociétés de sécurité actuelles remplissent ces quatre conditions ? 

Est-ce que le 23/03 sera le jour où nous verrons 1 000 entreprises de sécurité privée de moins sur le marché ? ... et 500 nouvelles entreprises de sécurité incendie "fleurir" ?

 

----------------------------------------------------------------------------------

Toulouse - des entreprises de sécurité privées bientôt hors la loi ?

 

Sur les 205 entreprises de sécurité recensées en Haute-Garonne, seules 70 (soit 34%) ont, à ce jour, déposé une nouvelle demande d’autorisation ou d’agrément. La loi n°2011-267 du 14 mars 2011 d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure a modifié les modalités de régulation et de contrôle des activités privées de sécurité.

 

Les sociétés et dirigeants exerçant une activité privée de sécurité et titulaires d’une autorisation ou d’un agrément préfectoral valide, doivent déposer une nouvelle demande d’autorisation ou d’agrément avant le 23 mars 2012, auprès de la préfecture ayant délivré l’autorisation en cours de validité. A défaut, leur agrément ou leur autorisation ne sera plus valable.

 

Pour tout dossier complet, un accusé de réception sera remis et permettra la poursuite des activités de sécurité privée durant l’instruction des nouvelles demandes par les services du CNAPS.

 

A l’issue de cette instruction, de nouvelles autorisations seront délivrées par la Commission Interrégionale d’Agrément et de Contrôle (CIAC) géographiquement compétente.

 

Les sociétés et dirigeants concernés sont ceux qui exercent l’une des activités réglementées par la loi du 12 juillet 1983 : surveillance et gardiennage, télésurveillance, protection physique des personnes, transport de fonds, sûreté cynophile, sûreté aéroportuaire, opérateur privé de vidéoprotection, activités de recherche privées.

 

Sur les 205 entreprises de sécurité recensées en Haute-Garonne, seules 70 (soit 34%) ont, à ce jour, déposé une nouvelle demande d’autorisation ou d’agrément.

 

 

Source: http://www.toulouse7.com/2012/03/07/toulouse-des-entreprises-de-securite-privees-bientot-hors-la-loi/

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

Y 12/03/2012 08:25


Oui cela semble incroyable mais le chiffre me parait normal.


A moins de personnes s'interéssant réellement a la sécurité, dans notre région , l'information de renouvellement des agréments a été trés tardive.


De trés bonne sociétés avec qui j'ai de bonnes relations l'ont même découvert quand j'en ai parlé...


C'est dire....

83-629 12/03/2012 11:03



incroyable quand même ...