Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 09:00

L'USP a mis en place début 2012 une commission économique. Après une analyse des raisons de l'effondrement économique de notre profession et la formalisation du modèle économique du métier de la surveillance humaine, cette commission s'est fixée comme objectif de proposer aux adhérents, et plus largement à tous les intervenants dans ce métier, un plan à 3 ans avec tous les outils nécessaires pour la reconstruction de leur rentabilité.

Juin 2012 : Sécurité privée, une équation économique à résoudre. Que nous apprend le cas de Néo Sécurité?


Sur la base de l'actualité des difficultés du numéro 3 du secteur, cet article explique le modèle économique de notre profession et expose les principales raisons qui ont produit l'effondrement économique de ses entreprises. La conclusion est qu'après avoir mis en oeuvre toutes les mesures possibles d'optimisations de gestion et d'économies, seul le levier du prix reste à disposition pour se reconstruire un avenir.


- Télécharger la commission économique de juin 2012

- Télécharger "Sécurité privée, l’heure de vérité"

Partager cet article

commentaires

Y 27/06/2012 08:18


Le cas de néo nous apprend rien a part le fait que houry est un chouette margoulin, tenez vous bien j'ai entendu parler de prix de vente la semaine passé entre 6 et 8 euros hors taxe, le prix
etait effectué pour un trés gros site appartenant a l'état français.....


J'ai du mal a y croire mais ma source est fiable.


Néo nous apprend rien , néo s'est bien foutu de la guelle du monde et ce n'est ni fiducial, ni le groupement SNES ou encore securitas(qui aurait fait une proposition de rachat) qui arrangerra les
choses au vue des cassages de prix qui ont lieu.


 


L'ethique c'est beau mais çà doit pas rester que des mots mais dans le secteur de la sécurité on se gargarise de mots et de concepts que a peine 1% de notre profession applique....

k9info 25/06/2012 10:30


Je dois reconnaitre le rapport de L'USP est bien fait qui plus est bien détaillé, j'aime bien les dernières pages.


Je cite « vous êtes en dessous du prix de revient la perte est alors directe »


Mais pourquoi vouloir imposer un prix minimum alors que l'une des règles de base est personne ne doit travailler en dessous du seuil de rentabilité !