Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 07:00

La recrudescence des cambriolages incite des particuliers à s’équiper pour une plus grande sécurité. Alors que les uns optent pour une alarme, d’autres se lancent dans la vidéosurveillance, mais ils restent une minorité.

Cela se développe mais pas comme il le faudrait”, souligne Bruno Truchon, gérant d’ATB Sécurité. Selon le professionnel, la concurrence est trop rude dans le domaine et “les produits proposés par les banques ou assurances ne sont pas toujours adaptés, donc moins chers”. Ils proposent généralement des capteurs qui prennent des photos. Lui vend plutôt des caméras avec stockeur numérique. Elles enregistrent jusqu’à 30 jours d’images comme le veut la loi. Au delà, elles s’autoécrasent.

 

La caméra : une option

Généralement,les acheteurs de caméras de vidéosurveillance ont été victimes d’un cambriolage. Mais la caméra n’est qu’une option par rapport à l’alarme. Elle ne dissuade pas les voleurs et ne sert pas à les reconnaître. Elle permet juste une levée de doute et pourra servir aux enquêteurs”, précise Bruno Truchon. Pour lui , la base de la sécurité est l’alarme. “Elle n’empêchera pas un voleur de rentrer dans un logement, mais elle évitera qu’il reste sur place”.

 

 

la suite de l'article: http://www.tendanceouest.com/rouen/actualite-61272-video-surveillance-les-particuliers-y-mettent-aussi.html

Partager cet article

commentaires

Stylee 17/10/2013 11:08


Les stats, en France, des professionnels de la télésécurité donnent un délai d'intervention moyen de 36 minutes. Par contre, je n'ai jamais vu une EPS s'engager
fermement, et donc par écrit, comme le demande systématiquement les clients (eh oui, en cas de contentieux, il se servira de cette clause pour engager la responsabilité de lentreprise
intervenante) sur un délai d'intervention ferme.


Bien entendu que l'on n'est pas crédible si l'on dit que l'on intervient plus d'une heure après le déclenchement mais vu le délai moyen des cambrioleurs qui
commettent leurs méfaits, c'est perdu d'avance. Mieux vaut mettre le paquet sur les protections mécaniques et éléctroniques en amont pour décourager (bien qu'un type hyper motivé fera ce qu'il
faut pour entrer si l'objectif en vaut le coup...).


L'idéal est que l'intervenant soit déjà sur zone (une tendance qui prend un peu d'essor sur les ZAC importantes où les logisticiens mutualisent ce procédé pour
diminuer les coûts) et même ce mode opératoire prend entre 5 et 15 mns de délai d'inter.


De toute façon, la régle est surtout que l'intervenant puisse prendre et faire prendre les premières mesures conservatoires après l'intrusion et les dégâts causés
par celle-ci. Empêcher (risque pour l'intégrité physique de l'intervenant) ou faire un flag, a fort peu de chance de se produire.


 

k9 17/10/2013 10:10


Oui je connais, mais ce n'est pas une généralité, il y a quand même des sociétés sérieuses.


D'ailleurs, il me semble bien que pour pallier  ce genre de méthode il y a pas si longtemps il y a eu un titre au RNCP pour rondier, j'ai même précisé que dans quelques temps il risque
d'avoir un titre rncp gestion de clef (après gestion de la pause café on ne sait jamais mdr)

DavidB 16/10/2013 21:26


Perso j'ai vu:


Ile de France.... De nuit alarme dans le bâtiment d'en face.
La personne est arrivée 4h15 plus tard! Une jeune femme travaillant pour "Sécuritos".... le cheveux en bataille, pantalon F1, basket et au niveau du buste.... un genre de djellaba bleue qui lui
arrivait au dessus des genoux!

Elle a juste regardé le portail d'entrée, à rempli une  fiche, l'a désposé dans la boite aux lettres et est repartie!

k9 16/10/2013 16:39


Re,


Je rejoins david b sur le délai bien souvent il est spécifié dans un délai court mais selon la région c'est souvent 1 a 2 h  surtout en pleine campagne lorsque même le GPS ne trouve pas,
mais j'ai déjà vu aussi nous n'est pas comme les autres on intervient en moins de 5 minutes mais dans la réalité??

DavidB 16/10/2013 11:14


Délais moyen de 30mn!
Dans votre commune en Savoie peut-être et encore cela doit être de nuit!
Car en agglomération faut plutôt compter 1 à 2 heures!
Après l'intervenant marque l'heure qu'il veut sur l'avis de passage

83-629 16/10/2013 11:32



Sincèrement je n'ai jamais vue, parmis les opérateurs principaux (securitas, EPS, Critel, etc ..) des contrats de télésurveillance avec un délai d'intervention à 1h ou 2h.


La limite que j'ai toujours vue est fixé à 30 mn. Au delà il faut que la société se justifie auprès du télésurveilleur (circulation, accident), et elle est très souvent pas payé ou minoré. Donc
aucun intérêt pour les entreprises de sécurité privée.


Ensuite sur les "bons" si en effet, ce système est en majorité utilisé, pour EPS par exemple l'intervenant détient une "télécommande" avec un code spécifique. Il doit appuyer en arrivant sur
site, et rebiper en partant. C'est en temps réel et infalsifiable, qui prouve l'agent sur les lieux (la télécommande envoie une information à l'alarme du client, qui elle-même la renvoie au PC de
télésurveillance.)