Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 15:00

Courant janvier 2012, la rue Bayard aura-t-elle ses agents de sécurité ? La question reste posée et dépend en grande partie, de la position de la mairie de Toulouse en matière de sécurité. Lundi soir, au cours de la dernière réunion de l'année sur le sujet, les résultats sont tombés : sur les 124 adhérents de l'association Bayard Avenir (composée de riverains et commerçants), 55 riverains se sont prononcés favorablement sur la présence de cette sécurité privée. Une vingtaine s'est abstenue. Quelques semaines avant, 49 commerçants avaient aussi répondu positivement à cette présence.

Évolution de la rue

« La rue Bayard dans son ensemble est donc favorable à ces agents de sécurité, qui, rappelons-le, ne sont pas armés et n'ont pas mission de faire régner l'ordre dans la rue. Mais ils peuvent signaler un problème à la police », précise Daniel Billard, président de l'association Bayard Avenir. Selon lui, leur présence serait dissuasive et suffirait à apaiser la tension de la rue. « Maintenant, tout dépend de l'attitude de la mairie. Si elle décidait d'installer des caméras de surveillance, comme on le demande depuis des années, on reverrait notre position. Si la rue évolue dans le bon sens, rien n'est figé ». Dans le cas contraire, mi-janvier, des agents (le nombre sera à définir) patrouilleraient rue Bayard entre deux et quatre heures par jour. Pour un tarif situé entre 200 et 300 € par jour. Une facture réglée par l'association.

 


La rue Bayard sur M6

Dimanche soir, Enquête Exclusive a diffusé le sujet réalisé sur la présence d'agents de sécurité de l'association Bayard Avenir, enregistré en septembre. Entre témoignages et scènes de violence, la rue a été passée au crible des caméras. Si selon certains cette réalité est le reflet de la rue, pour d'autres, elle en donne une mauvaise image.

 

 

SOURCE: http://www.ladepeche.fr/article/2011/11/16/1216919-y-aura-t-il-des-vigiles-dans-la-rue-bayard-en-2012.html

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

ZAPERA 21/11/2011 16:49


Bonsoir, je pense que je me suis mal expliqué ou vous avez mal compris.


A aucun moment je vous ai dis qu'il était possible d'intervenir sur la voie publique. Ce que je vous explique c'est qu'il est  tres facile de détourner la loi car c'est le cas présent avec
l'article 53 73. Si ce n'était pas le cas les commercants de cette rue n'auraient meme pas pu faire cette intervention.


De plus je peux vous assurer qu'il y a maintenant plusieurs communes qui fonctionnent ainsi. Les municipalités n'ont pas les moyens d'avoir des équipes de police municipale jours et nuits et donc
font garder leurs biens la nuit par des sociétés de gardiennage qui se déplacent d'un batiment à un autre et de ce fait participe à la sécurité de la commune. Je sais que ce n'est pas normal mais
il est tres difficile de faire arreter ces pratiques.

ZAPERA 19/11/2011 16:31


NON NON se n'est pas une blague, je suis bien sérieux, se qui vous dérange est simplement que des commerçants ont détourné là une loi sur les
activités de sécurité en une loi du code de procédure pénale. C'est bien parce que je suis formateur que je me permet de le dire, de plus que se n'est pas la 1ère foi et dite vous bien que cela
existe déjà dans plusieurs commune mais que les média n'ont pas fait d'article. Maintenant je suis le 1er à dire que se n'est pas normal et que c'est à l'état à assurer la sécurité et je rajoute
également que se n'est pas à la police municipale qui a mieux à faire avec les stationnements.


Pour le pseudo  je n'ai rien a caché, c'est bien mon nom et je vous invite à aller sur mon site  Formation contact défense et
multisports


Cordialement


 

83-629 21/11/2011 01:05



Bonsoir Zapera,


malheureusement sur ce coup vous n'avez pas tout à fait raison,


en effet la surveillance depuis ou sur la voie publique est réglementé...



Sylvain MOREL 19/11/2011 12:54


merci à l'administrateur du blog de nous faire cette blague... Mais pas la peine de prendre un pseudo pour laisser un message d'une telle qualité pour un responsable de formation. j'ai failli y
croire, je me disais qu'enseigner aux autres avec ce niveau relevait de l'autodérision mais je me suis repris. Elle est bonne, bravo !


Hum...

83-629 21/11/2011 01:01



Le problème dans notre secteur, c'est l'ancrage incroyable des légendes urbaines dans le monde de la sécurité privée.



ZAPERA 19/11/2011 08:09


Escusé ma réaction mais vous vous trompez, vous n'avez pas compris que dans le cas présent la loi du 12 juillet 1983 on sans fou. Les agents n'interviennent pas en qualité d'agents de sécurité
mais bien en qualité de tout citoyens article 53 73 car se son des commercants qui les emploies et ils ne font que constaté des délits en passant d'un commerce à un autre.


Arrétez avec tout le respect que je vous doit de tout confondre.


Si demain je suis responsable sécurité d'une commune rien ne m'empeche de faire garder les biens de la commune comme l'école , la mairie, les services techniques et lorsque l'agent de sécurité
passera d'un établissement à un autre appelera comme tout citoyen les services de police. Entre parentèse je vous signale que c'est également le role de la police municipale qui est en appuis
avec la nationale et gendarmerie et certainement pas autonome comme on veux bien vous le faire croire. Parlez en avec les collèguesde la PM de Nice et vous comprendrez rapidement


Cordialement


Responsable formation sécurité


Lionel ZAPERA

83-629 21/11/2011 01:00



Non justement on ne s'en fou pas , car "être" une société de sécurité privée, impose une cascade de texte imposable ... tel que l'interdiction de surveiller de ou depuis la voie publique sans
autorisation du préfet.


Après en effet, si c'est une société de "médiation" ou de "tranquillité-Quartier" , eux peuvent assuré une surveillance .. heu non une médiation et de la prévention de la délinquance .


Et puis si les agents de médiation tombe sur un flag', il pourra l'interpeller cf article 53 et 73, ou encore simplement appeler les FO



chris 18/11/2011 18:29


Bsr,


 


Bravo pour votre blog.


 


Une petite info que j'ai mis sur le mien à ce propos.


 


L'article 3 de la loi n° 83-629 du 12 juillet 1983 modifiée réglementant les activités privées de surveillance dispose que les agents des entreprises de gardiennage et de
surveillance « ne peuvent exercer leurs fonctions qu'à l'intérieur des bâtiments ou dans la limite des lieux dont ils ont la garde ».

Lorsque des agents privés exercent exceptionnellement sur la voie publique une mission itinérante ou statique de surveillance contre les vols, dégradations, déprédations et
effractions, celle-ci se limite « aux biens dont ils ont la garde ».

Le maire ne peut donc pas confier par contrat la « surveillance de la ville » à une société de surveillance
et de gardiennage dans la mesure où celle-ci relève des missions de police du maire en vertu des articles L. 2212-1 et L. 2212-2 du CGCT (CE, 29 décembre 1997, commune d'Ostricourt).

83-629 21/11/2011 00:57



oui tout à fait, vous avez raison, la surveillance de ou depuis la voie publique ne peut se faire que sous autorisation exceptionnelle de la préfecture ...