Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 09:08

Aujourd'hui, il n'est plus question de vigiles, mais d'agents de prévention et de sécurité (code ROME K2503). Sous ce terme sont regroupés plusieurs métiers : agent de sécurité, agent de sécurité incendie, rondier, agent cynophile, opérateur de télésurveillance, inspecteur de magasin…

agent de sécurité

Un agent de prévention et de sécurité peut :

- être polyvalent et capable d'occuper différents types de postes (rondier, agent de sécurité…) ;
- être spécialisé (agent cynophile, agent de sécurité incendie…).

Selon le poste occupé, les agents interviennent différemment pour assurer la surveillance et la sécurité d'un lieu et/ou de personnes.

Ils ont tous en commun un travail administratif important. Ils rédigent de nombreux documents tels que des rapports, des procès verbaux, des comptes-rendus d'accident. Ils doivent tout noter : les allées et venues des personnes, les heures d'arrivée des secours, les incidents… Ces documents ont une valeur très importante puisqu'ils peuvent être utilisés lors d'enquêtes ou par un tribunal.

Les différents postes existants

L'agent de sécurité incendie

Il s'agit d'un agent de sécurité spécialisé dans le domaine de la prévention d'incendie. Il exerce dans des immeubles de grande hauteur ou dans des lieux recevant du public qui sont soumis à des réglementations importantes en termes de sécurité.
Il fait un travail de prévention. Il effectue des rondes au cours desquelles il contrôle le bon fonctionnement des systèmes d'alarme incendie et du matériel de secours (extincteur…). Il recense également les dysfonctionnements du matériel.
En cas d'incident type malaise ou incendie, il alerte et guide les équipes de secours (pompiers, SAMU, police…). Il met alors en pratique ses connaissances en incendie et en secourisme.
Il sécurise les lieux, notamment en empêchant l'accès au bâtiment.

Le rondier

Il effectue des rondes pour détecter les problèmes éventuels. Il travaille surtout sur des sites industriels. Il surveille les endroits "stratégiques" tels que les salles informatiques pour prévenir tout risque de sabotage, vol ou incendie. Il travaille uniquement à l'intérieur des bâtiments qu'il est chargé de surveiller.
Cependant, sur autorisation du Préfet, il peut intervenir à l'extérieur sur la voie publique pour surveiller les bâtiments dont il est chargé et éviter les risques d'effractions, de vols ou de dégradations.
Le week-end, il a une responsabilité technique. Il est souvent chargé de veiller au bon fonctionnement des machines : surveiller la température d'un four, maintenir un appareil en chauffe...

Le rondier intervenant

Il effectue des rondes en voiture et intervient lorsqu'une alarme se déclenche. Il se rend sur place pour vérifier la nature du problème. En cas de constatation d'effraction ou de vol, il n'a pas le droit d'interpeller le suspect. Il doit d'abord alerter la police ou la gendarmerie. Puis, dans le mesure du possible et tout en veillant à sa propre sécurité, il doit empêcher l'intrus de s'échapper en bloquant, par exemple, les issues.
De même, en cas de déclenchement d'une alarme, il n'a pas le droit d'entrer dans le bâtiment pour ne pas risquer d'effacer des indices.

L'opérateur en télésurveillance

Dans un centre de réception d'alarmes, il veille à la bonne circulation des informations et à la bonne application des consignes. Dans un centre de télésurveillance, il fait de la surveillance vidéo, déclenche l'intervention d'autres agents, prévient les services compétents, suit les parcours des rondiers…

L'agent cynophile de sécurité

L'agent cynophile de sécurité fait de la surveillance accompagné de son chien. Le chien est principalement utilisé comme un élément dissuasif, il ne peut pas mordre. Il est également un soutien non négligeable pour l'agent lorsque celui-ci est confronté à une situation difficile. Pour travailler comme agent cynophile, il est nécessaire de posséder un certificat pour soi et pour son chien. L'agent et son chien passent des épreuves pour savoir s'ils peuvent exercer le métier.
Les offres d'emploi d'agent cynophile concernent des postes plus dangereux où l'agent est plus exposé.

L'agent de prévention des vols

Il est appelé également "inspecteur de magasin". Il est souvent employé directement par un magasin ou un centre commercial. Il est chargé d'éviter les vols, attentats et actes de malveillance.
Il exerce son activité à l'intérieur de l'établissement. Il peut être posté vers les caisses ou à l'accueil du magasin ou effectue des rondes dans le magasin. Il peut procéder à l'arrestation de personnes. Dans ce cas, il rend compte de la situation au directeur et rédige un rapport sur son intervention. Il peut être posté également à l'arrière du magasin où il contrôle les caméras de surveillance. Il peut aussi surveiller une galerie marchande ou un parking.
La nuit, notamment en grande surface, il peut également faire une surveillance technique, en vérifiant, par exemple, que les frigos et les congélateurs ne tombent pas en panne.

Les conditions de travail

L'agent de sécurité porte un uniforme sauf dans certains cas, par exemple lorsqu'il fait de la surveillance contre le vol dans un magasin. Sa tenue ne doit pas pouvoir être confondue ni avec les uniformes des agents des services publics (police, gendarmerie, pompier…) ni avec celle des salariés ou des clients. Il doit être facilement identifiable.

Il est généralement équipé d'une radio pour communiquer avec ses collègues. Il n'est pas armé. Il existe de rares exceptions lorsqu'il travaille dans une bijouterie ou une banque. Le métier d'agent de prévention et de sécurité comporte des risques. Il travaille seul et ses seules "armes" pour désamorcer des situations parfois dangereuses sont le sang-froid, une bonne dose de confiance en soi et le dialogue.

L'agent de sécurité et de prévention est obligatoirement titulaire d'une carte professionnelle remise par son employeur. Il doit pouvoir la présenter à la demande de la police ou de la gendarmerie.

Il peut travailler le jour ou la nuit. Le travail qu'il soit de jour ou de nuit est très différent. La nuit, l'agent de sécurité est seul, alors que le jour, il est soumis aux pressions des clients ou des salariés. Il peut également travailler les week-ends et les jours fériés. Le travail de nuit est très courant. 

Les qualités requises

 Il doit être :

- Calme et patient : il ne doit jamais céder à la panique et toujours garder son sang-froid même en cas d'agression verbale ou physique, d'émeute ou de malaises.
- Réfléchi et autonome : il reçoit des consignes, mais une fois sur le terrain, il se retrouve seul. Il doit être à l'affût de tout. Il doit être capable de repérer les comportements étranges et les dysfonctionnements. Il doit toujours rester vigilant. En cas d'incident, il doit être capable d'analyser la situation et de prendre rapidement une décision.
- Psychologue : le dialogue permet de trouver des solutions et de mettre fin à une situation qui pourrait dégénérer.
- Responsable : il doit respecter les consignes du client, de son employeur, mais aussi l'importante réglementation qui encadre sa profession (Loi n° 83-du 12 juillet 1983).
- Sociable : une bonne présentation est de rigueur. Il doit savoir se montrer sociable et accueillant tout en sachant faire preuve d'autorité lorsque cela est nécessaire. Il doit avoir confiance en lui.
- En bonne condition physique : il doit avoir une certaine force physique pour être capable d'assurer des rondes et pour tenir son chien lorsqu'il est agent cynophile, de se tenir de manière prolongée en position debout lorsqu'il est inspecteur de magasin. Il faut être capable de tenir éveillé 12 heures d'affilée la nuit et quel que soit le temps.
- Mobile : il doit posséder le permis de conduire.
- Bon en expression écrite : il rédige de nombreux rapports.

Les formations pour accéder au métier

Différents niveaux d'études sont possibles pour exercer ce métier. Les CAP, MC ou BP représentent les diplômes de base. Avec un bac +3 ou un bac +5, on occupe directement un poste d'encadrement. Viennent s'ajouter des qualifications professionnelles (agent de sécurité incendie certifié, opérateur certifié en télésécurité, conducteur de chien de défense certifié...) reconnues par la convention collective nationale.
Enfin, des formations spécifiques (sauveteur secouriste du travail, formation aux premiers secours...) peuvent faciliter le recrutement.

À noter : il faut être majeur, avoir un casier judiciaire vierge et être en possession d'une carte professionnelle obligatoire à partir du 31 mars 2009. Elle est délivrée par le préfet et valable 5 ans.

Niveau CAP :
- CAP agent de prévention et de sécurité ;
- MC sûreté des espaces ouverts au public.
Niveau bac :
- Bac pro sécurité-prévention ;
- Brevet professionnel (BP) agent technique de prévention et de sécurité.
Niveau bac + 2 :
DUT hygiène, sécurité, environnement.
Niveau bac + 3 :
Licence pro sécurité des biens et des personnes.

Pour en savoir plus

Partager cet article

commentaires