Ségolène Royal a annoncé mardi que des portiques de sécurité allaient être installés sur les quais pour accéder aux trains Thalys dans les gares de Paris-Nord et de Lille. Si vous prenez ce type de train, il est conseillé d'arriver sur place très à l'avance.

Les consignes de sécurité vont être renforcées pour emprunter les Thalys. Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, a annoncé ce mardi matin que des portiques de sécurité seront prochainement installés sur les quais de gare qui permettent d'accéder au Thalys, ce train à grande vitesse qui relie la Belgique et les Pays-Bas. Deux gares françaises sont concernées : Paris-Nord et les gares de Lille.

La mesure sera mise en place avant le 20 décembre prochain, a indiqué Ségolène Royal. Cette mesure, décidée à la suite des attentats de Paris le 13 novembre, sera aussi instaurée à Bruxelles, à Amsterdam et à Cologne (Allemagne). D'autres lignes de trains seront-elles concernées par la suite ? Pas de réponse précise à cette heure. "Au besoin, la France installera les portiques pour qu'ils soient cohérents avec ceux qui sont installés à Paris", a ajouté la ministre qui a aussi la tutelle des transports.

Billets nominatifs et barrages filtrants sont aussi envisagés

Pour renforcer la sécurité dans les gares "qui reçoivent des trains à dimension internationale", le gouvernement étudie aussi "la possibilité de mettre en place des systèmes de billets nominatifs", comme cela existe déjà pour le transport aérien. Des "barrages filtrants" seront aussi déployés dans les gares pour contrôler des voyageurs et leurs bagages, "en s'appuyant sur les moyens de la SNCF". "Ces barrages filtrants sont très sécurisants pour les voyageurs", a argumenté la ministre, ajoutant que "cela se fait d'ailleurs de façon très simple dans les salles de spectacles". A terme, "l'idée" est que les quais des gares ne soient accessibles qu'aux seuls voyageurs, "mais il faut être pragmatique", a-t-elle indiqué. Ces décisions vont être mises en application "très rapidement", a précisé Ségolène Royal.

Elles interviennent alors que la SNCF a remis la semaine dernière au gouvernement des propositions pour améliorer la sécurité des trains et des gares.
Le patron de l'entreprise Guillaume Pepy avait alors évoqué la possibilité que des personnels de la sécurité de la SNCF en civil mais armés soient déployés dans certains trains. Cette proposition n'a pas été reprise dans les annonces faites ce mardi par la ministre de l'Ecologie. "Aujourd'hui c'est l'armée qui patrouille" dans les gares dans le cadre du plan Sentinelle, a simplement affirmé Ségolène Royal.

Tag(s) : #actusecu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :