La feuille de route du ministère de l’Intérieur [Septembre 2017], nous indique que la sécurité privée entrera (peut-être) dans l'ère de la véritable coproduction de sécurité en France !

Sans cesse soumis à la pression de l'urgence, le ministère de l'Intérieur trace le cap pour les cinq années à venir. Sa feuille de route détaillée a été présentée aux préfets.

Point important, le ministère de l'intérieur indique que la protection de (certaines) personnalités par la police/gendarmerie à une plus-value "la moins manifeste" ... Ce qui pourrait nous indiquer que l'armement possible des gardes du corps privé pourra permettre de "libérer" des fonctionnaires à cette protection.

2018 sera l'année (peut-être) d'une véritable coproduction de sécurité entre le privé et le public

 

1 - Décharger certaines missions de la police et de la gendarmerie

Le chantier de la simplification de la procédure pénale et ceux qui permettront de restaurer la capacité opérationnelle des forces de sécurité seront ouverts, pour redonner aux policiers et gendarmes des capacités d’initiatives, en les déchargeant des missions où leur plus-value est la moins manifeste, et les recentrer sur le coeur de leurs tâches.

Notamment pour ce qui concerne les missions suivantes : extractions judiciaires, transports à l’hôpital pour examens médicaux, surveillance des plages, procurations électorales, mise en oeuvre de certaines polices administratives spéciales, protection de personnalités.

 

-> Calendrier : mise en place d’un groupe de contact  permanent intérieur / justice à l’automne,  premières  propositions début 2018, projet de loi premier semestre  2018.

 

2 - Réflexion sur les missions et responsabilités en matière de sécurité de la police/Gendarmerie, Police municipale et sécurité privée

Une réflexion sur le continuum de missions et responsabilités en matière de sécurité entre les différents acteurs que sont les forces de sécurité intérieure, les polices municipales et la sécurité privée sera engagée. En répartissant mieux les rôles et responsabilités et en  organisant une politique globale de sécurité, concertée et mutualisée, la capacité de chacun de ces ensembles sera renforcée.

Une personnalité d’envergure nationale sera missionnée pour procéder à un diagnostic de la situation et former des propositions.

 

-> Calendrier : automne 2017 désignation d’une personnalité, premier semestre 2018 remise des propositions, y compris portant sur l’organisation de la prise en compte du continuum de  sécurités au sein du ministère de l’intérieur, aujourd’hui très éclatée.

 

 

 

Tag(s) : #actusecu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :