APPLI POUR LES PROS

> A NE PAS RATER !

SECURI+

 

Publié par 83-629

De nombreux articles de presse relates la présence "d'agents de sécurité" pour protéger les journalistes au sein des manifestations des gilets jaunes (comme sur cet article , ou celui-ci).

On peut saluer que l'action de la sécurité privée concourt à la liberté de la presse, mais je m'étonne du "tabou" du terme "Garde du corps" ou "protection rapprochée" pour la sécurité de ces journalistes, dans tous les articles de presse ou dans les journaux télévisés. 

En effet, il est interdit légalement (code de la sécurité intérieure) pour un agent de sécurité d'assurer la protection de ces journalistes sur la voie publique. Il ne peut s'agir que de garde du corps ou "d'agent de protection rapprochée".

Donc avis aux journalistes, ne dites plus "agent de sécurité privée", mais "garde du corps privé" ou "protection rapprochée"

 

 

 

 

Quand la sécurité privée concourt à la protection de la liberté d'information [Des gardes du corps ! Pas des agents de sécurité privée]
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
tout a fais d'accord avec toi bonne journée
Répondre
C
Bsr,
les journalistes sont bien souvent encore avec le terme "vigile".
Alors leur demander d'effectuer une distinction, ce n'est ps gagné
Répondre