Devant le refus de la majorité des organisations syndicales de salariés d’accepter une revalorisation de la grille salariale dans le cadre des négociations annuelles obligatoires pour l’année 2021, le GES fait part de sa stupéfaction tout en prenant acte de cette décision incompréhensible.

Les organisations représentatives d’employeurs avaient proposé, dès ce mois de juillet, une revalorisation pour l’année 2021 de 0,4 % de tous les coefficients de la grille salariale ainsi que de l’ensemble des primes et indemnités conventionnelles.

Le GES souhaitait ainsi s’inscrire, en pleine transparence, dans la logique de l’accord du 5 novembre 2019 relatif aux revalorisations salariales pour l’année 2020 : ce dernier indiquait l’engagement des employeurs de maintenir le premier coefficient de la grille au-dessus du SMIC en 2021, entraînant ainsi une hausse de l’ensemble des salaires.

Tag(s) : #actusecu
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :