APPLI POUR LES PROS

SECURI+

 

> A NE PAS RATER !

SECURI+

 

Publié par 83-629

Après avoir détaillé les incidents des douze dernières heures, dans la salle de gym de la “caserne”, le commandant interroge la relève, une dizaine de ninjas au garde-à-vous: “D’autres questions? Alors on baisse la tête”. Casquettes retirées entre mains jointes. Amen.

“Je prie aussi chaque matin”, confie à l’AFP Forget Ndlovu. “Ce boulot est dangereux, tu ne sais jamais si tu vas rentrer à la maison. On aide les autres à avoir une meilleure vie”, plaisante ce chef d’équipe de 46 ans, qui reconnaît être “nettement mieux payé” qu’un policier.

D’ailleurs ici, dans les banlieues riches, “les gens comptent sur nous, pas sur la police”, inefficace et gourmande en bakchichs, confie ce vétéran de Cortac, entreprise de sécurité privée incontournable dans la mégalopole de 4,5 millions d’habitants.

Les agents privés sont “bien plus nombreux à patrouiller la nuit que la police”.

En Afrique du Sud, le secteur de la sécurité emploie 500.000 agents sur le terrain – source précieuse d’emplois dans un pays à plus de 30% de chômage – alors qu’il n’y a que quelque 150.000 policiers.

Le CV des “privés”: un permis de conduire, une formation aux armes à feu, un casier judiciaire vide.

Fausses alertes
Deux ou trois hommes par pick-up, dont l’un avec un maître-chien et son animal. “Pour débusquer des suspects quand on sait qu’ils se cachent après une intrusion”, confie Ryan, 25 ans, qui préfère ne pas donner son nom de famille.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

OPSOMER 08/06/2021 15:13

Ceci me rappelle un article de Georges Moréas publié sur son blog "POLICEtcetera" le 31 janvier 2009 : "La sécurité au prix fort" dans lequel il évoque la situation sécuritaire de l'Afrique du Sud, qui n'a visiblement pas changé douze ans plus tard https://www.lemonde.fr/blog/moreas/2009/01/31/la-securite-au-prix-fort/

83-629 08/06/2021 15:30

MERCI !