APPLI POUR LES PROS

> A NE PAS RATER !

SECURI+

 

Publié par 83-629

Après la récente loi sur la sécurité globale, qui impose aux ressortissants étrangers qu'ils ne peuvent demander une carte professionnelle (idem pour l'autorisation préalable) du CNAPS que s’ils sont titulaires d’un titre de séjour depuis au moins 5 ans, cela va nécessairement avoir un impact fort sur le monde de la sécurité privée.

A savoir que selon une étude du DARES (Direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques rattaché au ministère du travail) la part des immigrés en sécurité privée était de 28,4% en 2017 (selon une étude publié en juillet 2021).

4 familles professionnelles comptent au moins un quart d’immigrés dans leurs effectifs : les employés de maison (39 %), les agents de gardiennage et de sécurité (28 %), les ouvriers non qualifiés du gros œuvre du BTP, du béton et de l’extraction (27 %) et les ouvriers qualifiés du gros œuvre du bâtiment (25 %). 

Un emploi est plus souvent occupé par un immigré lorsque le métier est exposé à des conditions de travail pénibles ou, dans une moindre mesure, lorsqu’il est en tension.

Quel en sera l'impact à cours et moyen terme ?

Un emploi sur dix est occupé par un immigré. Parmi l’ensemble des 87 familles professionnelles, 35 métiers se distinguent par une proportion supérieure. Ces professions sont souvent exposées à des conditions de travail contraignantes et/ou à des tensions sur le marché du travail.

Et parmi ces 35 métiers figurent ... la sécurité privée !

Les travailleurs nés au Portugal sont surreprésentés parmi les employés de maison et les ouvriers du bâtiment. C’est également le cas des natifs du Maghreb, qui sont aussi plus nombreux parmi les agents de gardiennage et de sécurité et, pour les plus jeunes, parmi les ingénieurs informatiques. Les natifs d’Afrique subsaharienne sont davantage présents parmi les agents de sécurité, ainsi que parmi les employés du care et de la restauration. Les immigrés venant d’Asie sont spécialisés dans la restauration et le textile mais aussi dans des métiers très qualifiés.

 

TABLEAU 1 | Les 35 métiers qui recourent le plus à l’emploi immigré

 

 

TABLEAU 2 | Les cinq métiers qui recourent le plus aux travailleurs immigrés d’origine européenne

Au final, peu de personnes Européennes choisissent le métier de la sécurité privée en France.

 

TABLEAU 3 | Les cinq métiers qui recourent le plus aux travailleurs immigrés d’origine africaine

La sécurité privée arrive en première position pour les Algériens et les personnes d'Afrique centrale et guinéenne. Pour l'Afrique Sahélienne, la sécurité privée arrive en 2ème position et pour le Maroc en 3ème position.

Les travailleurs nés en Algérie, Maroc ou Tunisie en représentent à eux seuls 27 %.
Ces derniers sont issus des migrations les plus anciennes du continent africain, un quart d’entre eux étant arrivés avant le milieu des années 1980. Ils sont fortement sur-représentés parmi les postes d’employés ou d’ouvriers plutôt peu qualifiés : agents de gardiennage et de sécurité, agents d’entretien, conducteurs de véhicules ou ouvriers du BTP, particulièrement au Maroc et en Tunisie dans ce dernier cas.

A noter que la sécurité privée n'est pas dans les cinq métiers qui recourent le plus aux travailleurs immigrés d’origine asiatique ou d’origine d’Amérique ou d’Océanie.

BILAN

La sécurité privée doit donc faire un virage à 180°, surtout par rapport à l'attractivité de ses métiers.

En effet, comme vous l'avez-vous au-dessus, la part des immigrés en sécurité privée était de 28,4% en 2017, et 16,5% hors Union Européenne ...  (si l'on considère qu'ils ont moins de 5 ans de titre de séjour). Et cette attraction pour la sécurité privée pour ces immigrés est principalement due à la pénibilité et aux conditions de travail contraignantes de la sécurité privée.

Mais attention, ces chiffres issue de cette étude n'indique que les "immigrés", certains immigrés ont pu devenir français, les autres restant étrangers. Les populations étrangère et immigrée ne se confondent pas totalement : un immigré n’est pas nécessairement étranger et réciproquement, certains étrangers sont nés en France (essentiellement des mineurs). La qualité d’immigré est permanente : un individu continue à appartenir à la population immigrée même s’il devient français par acquisition. 

Et là je ne parle que de la contrainte de titre de séjour ... car se rajoute à cela, notamment pour les Européens (A priori, les principaux concernés serons les Portugais) la maitrise de la langue Française d'un niveau bientôt défini par décret (B2 ?).

Donc il est urgent de rendre attractif le monde de la sécurité privée, notamment sur ses conditions de travail, pour attirer moins d'immigrés, qui sont actuellement une grande part des effectifs de la sécurité (peut-être au moins 30% à ce jour), notamment pour faire face aux besoins de main-d'oeuvre futur comme les JO 2024 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article