APPLI POUR LES PROS

> A NE PAS RATER !

SECURI+

 

Publié par 83-629

Une bagarre générale a éclaté avec une vingtaine de jeunes, vendredi soir, au cours d’une séance publique sur la petite patinoire du Coliseum. Un agent de sécurité a été blessé, le public et les participants ont été évacués.

La situation a vite dégénéré, à tel point qu’un agent de sécurité a été frappé par un jeune. Il a été touché au visage et selon des témoins, le coup aurait pu être porté avec un poing américain. L’agent en question a été pris en charge par les sapeurs-pompiers vers 22 h 30 et les services de police sont intervenus au même moment et ont pu interpeller l’auteur des coups, âgé de 20 ans et qui, selon nos informations, sera convoqué devant la justice en février prochain.

Une bagarre en public qui inquiète particulièrement les agents de sécurité sur le site. Le dimanche après-midi qui a suivi, l’un d’entre eux a été agressé et menacé verbalement au moment où d’autres jeunes, dont un en trottinette, pénétraient au Coliseum. «  On a interdit l’accès au jeune en trottinette. En réponse, il a lâché que nous pourrions connaître le même sort que notre collègue vendredi soir  », lance un agent de la ville.

Des agents de sécurité qui, le soir de la bagarre générale, étaient à quatre de permanence. «  Il y a un collègue derrière les écrans au poste de commandement, un autre chargé de vérifier les pass sanitaires et deux autres agents qui tournent. Quand le collègue a été pris à partie, il était seul  ». Ces derniers avouent ne pas pouvoir maîtriser ce genre de situation.

«  Pourquoi les agents dans les quartiers dits sensibles comme à la piscine du Nautilus, ont droit à une prime de risque alors que nous au Coliseum, qui accueillons des jeunes des quartiers nous ne l’avons pas ?  », soupire Mammar, un agent de sécurité qui exerce depuis de longues années au Coliseum. Pendant ce temps, l’employé agressé reste traumatisé par ce qu’il a vécu et garde des séquelles des coups qu’il a reçus.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article