​Le chef de la police municipale de Cholet sera jugé le 24 janvier 2022 par le tribunal correctionnel d’Angers. Il est poursuivi pour complicité de détention d’armes de catégorie D et faux en écriture.

Registre falsifié

L’une de ces enquêtes concernait une possible falsification de documents administratifs​. Précisément, il est reproché au chef de la police municipale d’avoir falsifié le registre relatif à l’armement de ses effectifs. L’intéressé conteste cette accusation, malgré des témoignages le mettant en cause et le fait que le document se trouvait dans son bureau.

Gazeuses et tonfas

Concernant la complicité de détention d’armes, le patron de la police ne conteste pas les faits mais se défend en disant que tout le monde était au courant. Au courant que les policiers municipaux portaient des gazeuses et des tonfas, des bâtons de défense utilisés par les forces de l’ordre, sans que l’autorisation préalable indispensable n’ait été consignée dans les registres en bonne et due forme.

 

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cholet-49300/le-patron-de-la-police-municipale-de-cholet-renvoye-devant-le-tribunal-correctionnel-d-angers-586511ca-5f37-11ec-99a5-71442602a4ec

Tag(s) : #actusecu
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :