La société Areva SA a été mise en examen ce lundi 30 mai à Paris pour blessures involontaires par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de sécurité, par un juge d’instruction antiterroriste. Le géant du nucléaire français, qui a désormais scindé ses activités en deux branches, est soupçonné d’avoir sous-évalué la menace et de ne pas avoir pris les mesures de protection suffisantes pour ses équipes, comme la mise en place de gardes armés.


Areva a été mis en examen lundi 30 mai 2022 pour « blessures involontaires » dans l'affaire des otages d'Arlit. Une information révélée ce jeudi par l'AFP et Le Parisien-Aujourd'hui en France. Cinq Français, un Malgache et un Togolais avaient été enlevés au Niger, en 2010, par al-Qaïda au Maghreb islamique, avant d'être relâchés 5 mois plus tard pour trois d'entre eux, en 2013 pour les 4 autres. Le géant français du nucléaire, qui s'appelle désormais Orano, a commis plusieurs fautes, selon le juge d'instruction antiterroriste, et il est en partie responsable de cet enlèvement. 

les Français sont hébergés dans une base vie entourée d’une palissade de bois dont les accès sont également surveillés par des gardes non armés.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220602-affaire-des-otages-d-arlit-areva-mis-en-examen-pour-blessures-involontaires

Tag(s) : #actusecu
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :