L'homme a été jugé ce mois-ci à Tarbes pour «violences d'une mutilation ou infirmité permanente».

Début août2021, le trentenaire perpignanais se rend dans les Hautes-Pyrénées. Alors qu'il attend son train en gare de Tarbes, une passagère remarque son étrange attitude : il frappe dans des panneaux et parle seul. Un comportement inquiétant qu'elle signale à l'agent de sécurité. Ce dernier, d'après les témoins, se fait rapidement menacer. La discussion n'aboutit pas, la vigile reçoit un coup terrible au visage qui lui fera perdre l'usage d'un œil. L'auteur du coup est interpellé par la gendarmerie et une instruction judiciaire est ouverte. Il affirme avoir agi en légitime défense, la victime l'aurait taxé de mendiant et aurait voulu l'éloigner après avoir utilisé d'une bombe lacrymogène. Mais, les témoins corroborent la version du professionnel pris à partie par cet étrange passager et victime du coup porté par son adversaire.

Ce 10 mai, le prévenu affronte ses juges devant le tribunal de Tarbes, défendu par Me Nassier, lui aussi perpignanais. Une première expertise psychiatrique est réalisée en garde à vue, elle ne définit aucune pathologie. En revanche, celle ordonnée lors de l'instruction note de gros troubles comportementaux et mentaux ayant une altération du discernement durant une commission des faits.

 

Source: L'Indépendant

Tag(s) : #AgressionsADS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :