Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 08:30

La commission paritaire nationale de l'emploi et de la formation professionnelle de la branche professionnelle de la prévention-sécurité valide, mercredi 23 novembre 2011, un projet de CQP-APS comprenant 135 heures de formation.

 

Cadre réglementaire et légal des forces de sécurité publiques et privées (quatorze heures de formation), apprentissage de l'accueil et contrôle d'accès (sept heures) et de la sécurité incendie (sept heures), familiarisation au poste de contrôle de sécurité (sept heures)… : le nouveau projet reprend en grande partie le programme actuel du CQP . S'y ajoutent néanmoins des apprentissages liés aux différents types de ronde, à la protection du travailleur isolé mais aussi au futur Cnaps (Conseil national des activités privées de sécurité).

 

Parmi les nouveaux éléments de formation envisagés figure un module de quatre heures destiné aux « techniques d'information et de communication ». Présentation, attitude, accueil ou encore gestion d'appel suspect font partie des thèmes abordés. Un module de quatorze heures, dont sept heures de « mise en situation », concerne la « gestion des conflits » et l' « analyse de comportements ». Si le projet est approuvé, les formateurs devront ainsi enseigner notamment le « traitement de l'agression verbale », « la gestion émotionnelle » ou encore la « communication par le corps ».

 

NOUVEAUX MODULES DE COMMUNICATION ET SUR L'ÉVÉNEMENTIEL


Plusieurs autres modules de sept heures font leur apparition. L'un d'eux est consacré à l' « interpellation ». Un deuxième concerne l'événementiel et porte en particulier sur la « sécurisation des spectacles et concerts » et la « gestion de l'événement ». Un cours porte également sur l'intervention (préparation, action sur place, procédure d'alerte des forces de l'ordre…) et un quatrième sur la « gestion de la télésurveillance » et de la vidéosurveillance. Ce dernier enseignement comprend quatre heures de pratique.

 

L' « inspection visuelle des sacs et bagages à main » et les « notions de palpation de sécurité » seront étudiées en quatre heures. Le projet renforce également les modules existant de gestion des alarmes et de remontée d'information. Il insiste notamment sur la méthodologie de la rédaction des rapports et l'utilisation des outils informatiques. La proposition validée lors de la commission paritaire nationale de l'emploi et de la formation professionnelle insiste notamment sur la « connaissance de base en informatique » comme pré-requis à la formation, au même titre que la maîtrise de la lecture et de l'écriture du français. Sur le projet transmis au ministère, la préparation à l'habilitation électrique est par ailleurs présentée comme un module optionnel de huit heures.

L'ajout de modules liés aux palpations de sécurité et à l'événementiel est une demande du ministère de l'Intérieur, relayée notamment par Philippe Leblanc, chef du bureau des polices administratives du ministère de l'Intérieur (AISG n°1604). Les organisations professionnelles, notamment le Snes, ont fait connaître leur hostilité à la généralisation de ces modules (AISG n°3118).

 

Source AISG

http://www.formation-securite-cynophile.com/News/cqp-aps-un-projet-de-135-heures-de-formation.html

 

Partager cet article

commentaires