Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 09:00

 Le SNES  vient de faire réaliser par IPSOS un sondage national sur l'image de marque des agents et entreprises privées de sécurité. La sécurité privée s’inscrit durablement dans le paysage de la sécurité générale

Première organisation patronale nationale de la surveillance humaine et du gardiennage, le SNES, Syndicat National des Entreprise de Sécurité, a voulu, au-delà des préjugés, des idées toutes faites, connaître précisément l’appréciation de l’opinion publique en général sur les activités et les agents de sécurité privée.
Cette première française permettra aux entreprises de sécurité privée qui connaissent déjà bien l’avis et les besoins de leurs clients publics et privés, de disposer, avec les résultats de ce sondage national d'un point de référence indispensable pour orienter et mesurer au fil des ans les améliorations engagées.
Le SNES a confié le sondage à l’institut Ipsos. Les résultats ont été révélés et commentés lors du 21 ème Congrès National de la Sécurité Privée qui se tenait les 27 et 28 juin 2013 au Palais des Papes en Avignon.

L’image que renvoie le secteur des entreprises et agents de sécurité privée est double :
- d’un côté, un métier plutôt reconnu : la sécurité privée s'inscrit dans le paysage de la sécurité générale et est jugée utile à la société
- de l’autre, le métier souffre - comparativement aux forces de sécurité publique - d'un déficit d'image que traduisent des attentes fortes des Français en termes de points d'amélioration, notamment concernant la formation.

Conclusions et enseignements

La nécessité patente d'une amélioration de l'image de marque globale de la sécurité privée, et plus particulièrement de ses agents, ressort très nettement de ce premier sondage national.

C'est en toute cohérence que, parmi les axes de progrès proposés, ce soit la formation, notamment continue, qui constitue la priorité d’action pour plus d’1 Français sur 2.

Réalistes, les Français sont au final très partagés quant à l'attribution de davantage de possibilités d'intervention au privé, avec cependant sur ce plan une confiance un peu plus accrue à l’égard des entreprises elles-mêmes qu’à l’égard des agents en tant qu'individus isolés. Il est clair que l’élargissement des droits et des possibilités d’intervention de la sécurité privée est loin de faire consensus dans la population et, en tout état de cause, n’est pas jugé prioritaire.

Globalement et en synthèse, le sondage Ipsos pour le SNES traduit clairement que les Français ont l'image d'une profession utile à la société (69%) mais jugée comme un métier difficile (73 %), un métier mal reconnu (75%) mais constituant un atout complémentaire pour la sécurité du pays (59% ).

TELECHARGER LE SONDAGE IPSOS DU SNES

Partager cet article

commentaires