Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 15:00

- Lieutenant-Colonel Georges Willig, administrateur de la FNSPF, Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France, « la FNSPF souhaite nourrir les échanges avec l’ANAPS »

 

La FNSPF n'est pas contre une intégration de la sécurité incendie dans la "sécurité privée": La FNSPF est pour une polycompétence et non une polyvalence.

C'est à dire qu'un agent de sécurité incendie ne peut pas faire "en même temps" de la sûreté ET de la sécurité incendie. Par contre un agent peut être qualifié "sécurité incendie" et "Sûreté", mais à des moments bien distinct.

 

NOTA: Donc cela rejoint la circulaire de 2011 sur l'activité de sécurité incendie et de sécurité privée. Un agent peut être polycompétent SSIAP-CARTE PRO, utilisant l'une ou l'autre compétence en fonction du site où il est affecté.

 

Cet entretien à eu lieu dans le cadre du 1er forum prospectif de l'ANASP Alliance nationale des activités privées de sécurité "http://www.anaps-securite.org ":

 

 

Partager cet article

commentaires

JL 08/12/2013 23:20


Bonsoir,


 


Bien que cette échange n’est peut être
plus suivie actuellement il y a quelques points que j’aimerai tout de même relever auxquels j’estime des réponses s’imposent.


 


DavidB
me critique en me signalant :


 


Dans le document créé et signé par
le SNES, le SESA et
l'USP sur les conditions de reprise des personnels au sein des sociétés de sécurité privée en juin 2013 il est précisé



« Compte tenu des évolutions juridiques et jurisprudentielles, la carte professionnelle ne sera pas exigible pour les agents de sécurité incendie, et ce, même
sur un immeuble non règlementé. »


 


Quoi comprendre de la présence d’un agent SSIAP sur
un site non réglementé ? Si l’agent ne fait pas le travail d’un SSIAP (puisque le site n’en a pas besoin) c’est qu’il doit être en train de faire un travail d’APS (^^). Si un agent SSIAP
fait un travail d’APS sans carte pro c’est qu’il sera puni d’une amende de 45000 euros et 3 ans d’emprisonnement (L617-1), tout comme ses employeurs et son client (L617-7 et L617-8). Sans nul
doute le SNES, le SESA et l’USP ont pris en compte ces facteurs et une réponse très simple est disponible…^^


 


Puis Jerry reprend mes propos et me
fait deux commentaires :


 


"nous ne mettons pas en place les agents SSIAP là où
la réglementation ne l’oblige pas" c'est pourtant la triste réalité aujourd'hui "Si l’agent de sécurité est diplômé SSIAP cela ne change rien" bien sur que
si, le taux horaire n'est pas le même que pour un agent de sureté. 


 


Comme je le dis ci-dessus, si les entreprises
utilisent les agents SSIAP sur les sites « non réglementés » sans que ces agents aient la carte pro c’est que des lourdes sanctions risquent de tomber sur les têtes de certains. Un
agent SSIAP n’a sa place que là où sa présence est obligatoire, ou imposée par la commission de sécurité. Il me semble que sur tout autre site (donc « non réglementé ») un agent qui
s’occupe de la sécurité incendie ne peut être vu que comme un agent de sécurité simple (ADS) puisque l’obligation d’agent SSIAP (et son exclusivité de mission) n’y est pas.


 


Puis comme je l’ai dit concernant les salaires
« qu’attendons-nous pour faire passer les ADS à un coef supérieure des SSIAP » ? Vu l’importance de la formation CQP-APS il n’y a plus rien de « simple » à être un APS de
nos jours. Si cela choque trop, l’option de mettre les deux fonctions au même coef est à étudier. Sinon, le contrat va tout simplement stipuler que l’agent recevra le tarif pour le travail qu’il
effectue que ce soit SSIAP au coef 140, ou ADS au coef 130. Si cet aménagement du contrat n’est pas possible l’agent doit être payé au tarif le plus élevé (comme le dit l’administrateur après le
commentaire n°3).


 


 


Cordialement,

Y 30/11/2013 12:27


Pas con du tout comme réflexion! 

JL 29/11/2013 16:46


Pas facile de
tout ! Ceci est, j’estime, un véritable sujet ! Qui dit deux fois de formation dit deux fois de valeur ! Aujourd’hui les seuls agents véritablement poly compétents sont les ADS.
Ils sont formés non seulement pour faire de la sûreté, mais également à reconnaître les causes et les effets des incendies ; à utiliser un tableau de signalisation incendie ; à repérer les
agents, les procédés et les matériels ; à organiser une intervention ; à savoir gérer une alarme incendie (03/08/2007). Ceci est au détriment de personne, mais plutôt au profit des ADS qui
ont besoin d’une reconnaissance de leur savoir faire. Dans la poche de qui ? Celle de l’agent, bien entendu !

Jerry 29/11/2013 15:27

"je me demande qu’est-ce que nous attendons pour faire passer les ADS à un coef supérieur des SSIAP" Un peu facile comme réflexion !!! au détriment de qui ? et dans la poche de qui ?

JL 29/11/2013 15:19


Bonjour,


Pour JerryL: Les mêmes initiales?!?! Attention que les lecteurs ne vous accusent pas d'entretenir une conversation avec vous même!
;0)


Vous dites pas dans le même livre… je maintiens que si et comme l’administrateur
j’imagine simplement un titre de plus (à la rigueur), sinon les agents SSIAP rentrent parfaitement bien dans le 1° du L611-1 (surveillance).


Pour le taux horaire je me demande qu’est-ce que nous attendons pour faire passer les
ADS à un coef supérieur des SSIAP ? Ils doivent désormais suivre une formation deux fois plus importante (140 hrs contre 70… !).


 


Cordialement,