Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 10:00

Donc le ministère de la défense est à contre courant de la dénomination des "entreprises de service de sécurité et de défense (ESSD)

 

 

Lire à ce sujet mes articles:

Développer les ESSD / SMP "secteur stratégique" en France: les députés veulent un rapport d'information

 

Rapport sur les sociétés militaires privées (SMP) - (Rapport parlementaire - février 2012)

Ce rapport ne veut pas d'une dénomination "SMP" , car ils n’assurent pas de mission de guerre mais proposent des services dans les domaines de la sécurité et de la défense, n’empiétant pas sur le domaine régalien.

La notion d’entreprises de services de sécurité et de défense (ESSD) à été retenue par ce rapport parlementaire.

 

 

Vocabulaire de la défense (liste de termes, expressions et définitions adoptés)

 

JORF n°0282 du 5 décembre 2013 page 19808; NOR: CTNX1327869K

 

Société militaire privée

Abréviation : SMP.

Domaine : Défense.

Définition : Société commerciale privée qui, dans le cadre d'opérations militaires, propose des prestations d'aide, de conseil et de soutien aux forces armées.

Équivalent étranger : private military firm (PMF).

Source: http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028272052&dateTexte=&categorieLien=id

Partager cet article

commentaires

Pascal Amoretti 05/01/2014 10:39


http://www.disparusdemourmelon.org

L'inconnu 12/12/2013 09:44


Bonjour,


Il me semble que tout ça n’est qu’une histoire de ‘jeux de mots’. Donc, si nous disons « Sécurité Militarisée
Privée » à la place de « Sécurité Militaire Privée » nous pouvons faire valoir qu’il s’agit toujours
de la sécurité privée et non pas d’un corps militaire. De cette manière les agents ne sont pas « militaires », mais simplement équipés comme des militaires et l’Etat retient
sont statut régalien à être le seul à pouvoir soulever une armée… (?)


 


Cordialement,