Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 21:07

A LA LOUPE - Aujourd'hui, les détectives privés ne traquent plus les amants volages. Qui sont les nouveaux Sherlock Holmes ?

"Un métier hyper fun, sexy, agréable..." Vous pensez à quoi ? Détective privé bien sûr ! En tout cas, c'est comme ça que David Krist, patron d'un cabinet d'agents de recherche privé" - le nom officiel des détectives - voit son métier. Alors que les détectives sont réunis jeudi à Paris pour leurs états-généraux, Europe1.fr a voulu savoir à quoi ressemble leur métier aujourd'hui.

Un diplôme et "une culture juridique". Commencez par oublier le détective avec un feutre mou et une fausse moustache, caché derrière un journal, filant un mari volage. Aujourd'hui, l'agent de recherche privé est avant tout un professionnel du droit. "Avant il suffisait d'avoir un casier vierge et une autorisation de la préfecture pour exercer. Depuis 2005, il faut avoir le diplôme d'enquêteur de droit privé de l'université d'Assas. Et nous sommes sous la tutelle du ministère de l'Intérieur, via le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS)", tient à préciser David Krist, patron d'un cabinet d'enquêteurs en banlieue parisienne. "Il faut avoir une vraie culture juridique", prévient-il.

"Manifestation de la vérité". Sur son site internet, le slogan saute aux yeux : "fixer les preuves indispensables à la manifestation de la vérité". "Nous ne sommes pas des auxiliaires de justice. Mais des professionnels de la preuve qui donnons à l'avocat les éléments clés pour permettre au magistrat de trancher", explique David Krist. En clair, "l'enquêteur privé ne répond plus à la curiosité mais à une problématique juridique". "Enquêter, oui. Espionner, non", résume ce professionnel.

 

SOURCE/ http://www.europe1.fr/France/Profession-detective-prive-enqueter-oui-Espionner-non-2096135/

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

détective privé 75 15/07/2016 09:26

Merci pour cet article qui met de la lumière sur le vrai métier du détective privé, qui est à l'origine une personne ordinaire issue d'une formation diplômante mais avec quelques atouts en plus.

detective privé lyon 11/01/2016 23:38

Merci pour cet article