Il est établi que plus une ville est éclairée plus la délinquance se fait rare. Des travaux scientifiques révèlent que les agressions criminelles se produisent le plus souvent pendant les heures d'obscurité

 

Le noir. Certains en ont peur, notamment les enfants, d'autres en font un allié.

 

Ce qui pousse parfois à se poser des questions. Ainsi, de nombreux chercheurs se sont penchés sur les mystères de l'obscurité. C'est le cas de Francesca Gino. La jeune femme raconte en effet dans The Atlantic comment elle s’est intéressée au rapport entre la lumière et la morale. À l'été 2008, elle déménage à Chapel Hill pour son travail.

 

Quelques jours après son installation, elle reçoit une lettre de la Ville stipulant que le nouvel éclairage de rue serait ajouté dans le quartier dans les semaines qui suivent puisque cette partie de la ville a récemment connu une augmentation de la criminalité. Son sang ne fait qu'un tour, les interrogations se bousculent dans sa tête.

 

L’éclairage permettrait-il de réduire la criminalité ? Plus généralement, la morale résulte-t-elle seulement d'une convention sociale et arbitraire, ou bien d'une pure idée morale ?

 

Le reste de l'article:  http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-obscurite-pousse-malhonnetete-760803.html#T9dKJsJhU6MRgZGd.99

Tag(s) : #actusecu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :