Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 09:00

Communiqué de presse du ministre de l'Intérieur et de la ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports du vendredi 22 août 2014


A la suite des incidents graves qui ont entaché la rencontre entre le Sporting club de Bastia et l’Olympique de Marseille le 9 août dernier, le ministère de l’Intérieur, le ministère des Sports, la Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération Française de Football (FFF) ont engagé des travaux visant à identifier les dispositions à prendre pour renforcer la prévention et la lutte contre la violence dans les stades et à leurs abords. Il s’agit, dans un esprit de responsabilité collective, de lutter contre les comportements qui entachent les valeurs portées par le sport et portent atteinte au pacte républicain.

Ces travaux reposent sur une approche globale de la sécurité dans les stades et à leurs abords, incluant encadrement des déplacements, amélioration des conditions d’accueil des supporters, renforcement des mesures pouvant être prises à l’égard des supporters violents, promotion d’un dialogue favorisant un supportérisme responsable.

Dans ce cadre, Bernard CAZENEUVE, ministre de l'Intérieur, Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Thierry BRAILLARD, Secrétaire d'Etat aux Sports et Frédéric THIRIEZ, président de la LFP et Noel LE GRAËT, président de la FFF, tiendront une réunion le 2 septembre afin de tirer les premières conclusions de ces travaux.

Partager cet article

commentaires

JL 04/09/2014 18:45

Bonsoir,
Pourtant ce n'est pas des textes qui manquent: 31 mai 1997 pour l'obligation d'un service de sécurité, 08 mars 2002 pour la palpation, et le 24 mars 2005 pour l'agrément des agents. Peut être le problème n'est pas la sécurité, mais tout simplement les valeurs du foot.
Les footballeurs professionnels passent leur temps à insulter l'arbitre, tirer sur les chemises des adversaires ou à se jeter par terre sans aucun raison pour influencer le décision de l'arbitre (autrement dit... ils passent leur temps sur le terrain à tricher). Alors il est peu surprenant que les supporteurs se comportent mal face à un sport qui ne fait rien pour discipliner ses joueurs.
Si nous voulons influencer le comportement des fans nous devons peut être penser à influencer le comportement de leurs héros. Le rugby ne souffre pas de ces problèmes malgré que le jeux soit plus violent que le foot. Faut croire que les valeurs noble des rugbymans aient un effet positif sur ceux qui viennent aux stades...
Cordialement,

k9info 25/08/2014 10:26

La sécurité des stades doit en principes être réalisé par la sécurité privée de 1993 mais toujours de grosse failles dedans pourquoi? comment?