Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 10:55

La question de la radicalisation continue d'agiter la RATP. Selon nos informations, un deuxième agent du Groupe de protection et de sécurisation des réseaux — le fameux GPSR chargé d'assurer la sécurité des usagers et des personnels dans le métro, les bus, les tramways et les RER d'Ile-de-France — a vu son autorisation de port d'arme retirée en début de semaine.

 

D'après plusieurs sources, l'homme faisait l'objet d'une fiche S pour radicalisation. Interrogée, la RATP confirme qu'un nouvel agent du GPSR a vu son autorisation administrative retirée. « Mais nous ignorons les motifs de cette décision prise par les autorités, précise l'entreprise. Aucune information sur ces fiches S nous est transmise. »



Surveillance renforcée



Reste que ce nouveau retrait a été suffisamment pris au sérieux par la direction pour qu'elle envoie son responsable de la sûreté à Saint-Denis, où l'agent était en poste. « Il a été décidé qu'entre deux services les armes devaient être rangées dans le coffre-fort de Bobigny, le centre d'où dépend celui de Saint-Denis, note une source proche du dossier. La prise et la dépose des armes se font désormais sous le contrôle d'un responsable hiérarchique ». La mesure concerne l'ensemble des effectifs, soit une centaine d'agents, rattachés au secteur de Bobigny. « Vu le contexte, pourquoi elle ne s'applique pas à l'ensemble des GPSR ? » interroge un agent de la RATP. Une nouvelle organisation que l'entreprise publique n'a pas souhaité commenter « pour des raisons de sécurité ».

Cette affaire intervient alors que, quelques jours avant les attentats, un agent du GPSR s'était déjà vu retirer son autorisation de port d'armes, pour radicalisation. Demain, il doit passer devant le conseil de discipline. « Légalement, un agent qui n'a plus son autorisation de port d'arme est révoqué du GPSR », indique la RATP. Au nombre de 1 200, ces agents sont équipés de revolver, des armes à cinq coups héritées de la police nationale. Depuis les attentats, le nombre de cartouches par agent a été sensiblement augmenté.

Confrontée depuis plusieurs années à des difficultés pour faire appliquer la laïcité, la RATP a décidé d'établir un état des lieux. Sa PDG, Elisabeth Borne, veut d'ailleurs créer une délégation générale à l'éthique.

 

Partager cet article

Publié par 83-629
commenter cet article

commentaires

chastant 26/11/2015 14:23

bonjours c est article confirme que l on peut être en règle mais ne pas correspondre au attentes de citoyen français d ou la nuance et un contrôle visuel et su le terrain des agents (surveillance humaines et convictions du métier)le CNAPS n a pas compris ou n a pas les moyens de verfifier les agents qui sont aux service de la FRANCE les machines ne remplacerons jamais l HOMME il faut savoir ce que l on veut!!! vaut il mieux un agent franc et honnête qu un agent en REGLE????on nous soûle avec des formalités mais une fois de plus laissons les bons agents travailler j ai ete vire pour un changement de chien alors que j avais remis de l ordre dans une gare suite aux conseil d un officier de police au prêt des dirigeants SNCF(très grosse délinquance)Je suis au chômage et cela fait un an j aime l opérationnel j aimais mon travail je n ai jamais été absent et surtout j étais comptent d assurer la sécurité et de la bonne population de cette gare je suis licencie dans un stand de tir mais ce n est pas pour cela que je partirais en (LIVE)malgré ma deceptionNE MELANGEONS PAS TOUT LE MONDE° SVP) cela fait les choux gras des medias et j invites le CNAPS a reflechir sur la maniere de controler et d ACCORDER des cartes pros