Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 11:56

Un agent de sécurité a été interpellé mardi soir à son domicile du Bourget, situé dans le périmètre de sécurité de la COP 21. L'homme avait accroché un drapeau de l'organisation Etat islamique (EI) sur son mur.

De par sa fonction et du lieu où il habite, la découverte est inquiétante. Un agent de sécurité qui avait accroché à un mur de son appartement un drapeau du groupe Etat islamique (EI) a été interpellé mardi soir à son domicile du Bourget (Seine-Saint-Denis).

C'est un passant qui a prévenu la police après avoir aperçu un "drapeau noir ressemblant à celui de l'EI" à travers la fenêtre d'un appartement. Celui-ci est situé dans une rue qui se trouve "dans le périmètre de sécurité" de la COP21, à moins d'un kilomètre du Parc des expositions du Bourget où se tiennent depuis lundi les négociations sur le climat

 
 

Le drapeau était accroché au mur d'une chambre qui donnait sur une arrière-cour, mais il en avait été retiré quand la police a perquisitionné l'appartement, mardi en fin de journée. Ses occupants, un homme de 32 ans et son épouse du même âge, décrite comme une "convertie à l'islam", ont été placés en garde à vue avant d'être relâchés dans la soirée. 

"Islam rigoriste"

Le mis en cause, qui n'est pas connu des services de police ni de renseignement, travaille comme agent de sécurité pour Neo Security. Une entreprise dont le siège est à Torcy, en Seine-et-Marne. Lors de son interpellation, le couple, qui a deux enfants, était "vêtu d'une tenue traditionnelle signant son appartenance à un islam rigoriste", a complété une source policière. 

Dans l'appartement, les policiers ont saisi un ordinateur dont le disque dur est en cours d'exploitation. Le parquet de Bobigny a indiqué avoir ouvert une enquête de flagrance, qui a été confiée au commissariat de La Courneuve. 

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires