Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 15:46

Intéressant pour notre profession: Proposition d'armer les agents de protection rapprochée et certains agents de sécurité en protection d'immeuble:

Une proposition de loi n°4202 (Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 9 novembre 2016.) renforçant la répression des atteintes contre les représentants de la force publique, instaurant une présomption de légitime défense au bénéfice des policiers et des gendarmes, et tendant à réduire les tâches indues de la police et de la gendarmerie,

 

Le titre III de la présente proposition de loi tend à réduire les tâches indues mises à la charge de la police et de la gendarmerie.

 

L’article 6 fonde les entreprises de sécurité privée à assurer des missions de garde statique, par l’intermédiaire d’agents pouvant être armés. Comme le préconise de longue date le collège du conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), instance relevant du ministère de l’intérieur, les agents concernés devront bénéficier d’une formation exigeante et répondre à des conditions très strictes de moralité.

 

L’article 7 remet en cause la règle ancienne - et aujourd’hui périmée - selon laquelle, en France, un « garde du corps » privé ne peut en aucun cas porter une arme, même s’il est formé et habilité par le CNAPS. Cette posture ancienne n’est plus compatible avec l’état actuel des menaces auxquelles peuvent être exposées certaines personnalités. L’état actuel du droit fait reposer exclusivement la charge de leur protection sur des fonctionnaires de police spécialisés dont les moyens sont notoirement insuffisants. La présente proposition de loi permet à des agents de protection physique des personnes de porter une arme sous plusieurs conditions relatives à leur formation, à leur moralité, et à la réalité de la menace pesant sur leur client.

 

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires

Chris 16/11/2016 23:07

M ouais ...no comment. En gros 2 ans d'enquete de moralite pour detenir une arme alors qu 'on les fait porter à des reservites gendarmerie de 18 ans avec 15 j de formation et quelques heures pour apprendre à tenir une arme. On nous prend vraiment pour des moins que rien serieusement.