Le blog de la sécurité privée

Les agents de sécurité privés n’officieront plus en prison [Suisse]

10 Mai 2017 , Rédigé par 83-629 Publié dans #Revue de Presse

Des agents de sécurité privés qui épaulent les agents de détention de la Colonie aux Etablissements pénitentiaires de la plaine de l’Orbe? Tout sauf anodine, cette situation avait été révélée par 24 heures en novembre dernier. L’Etat de Vaud a mandaté une entreprise de sécurité privée pour renforcer les effectifs du Service pénitentiaire (SPEN) dans cette unité dite «de basse sécurité».

Il s’agissait, déclaraient alors les autorités, d’une mesure «temporaire», répondant à une «situation d’urgence». Et c’est vrai: ce renfort cessera au 30 juin prochain, vient d’indiquer le Conseil d’Etat dans une réponse aux questionnements du député UDC Yvan Pahud. «L’engagement de la société sur ce site diminue progressivement depuis le début de l’année», précise le porte-parole du SPEN, Marc Bertolazzi.

Le Conseil d’Etat insiste sur le caractère «exceptionnel» de la mesure, qu’il n’est pas prévu d’étendre à d’autres établissements pénitentiaires. L’urgence était liée à un manque d’effectif œuvrant à la Colonie. Aujourd’hui, assure le SPEN, la situation est rétablie. «De nouveaux agents de détention ont été engagés, certains ont terminé leur formation en emploi et sont donc davantage présents sur le site car ils n’ont plus de cours à l’extérieur», signale Marc Bertolazzi. Lequel reste volontairement flou sur le nombre d’engagements, «pour des raisons sécuritaires».

Le bilan que tire le gouvernement de cet épisode est bon. «Il a permis ces derniers mois de recréer une dynamique positive et sécurisée au sein de la Colonie», relèvent les autorités. Les syndicats avaient salué la mesure, même si la délégation de cette tâche suscitait quelques interrogations, liée à la formation des agents de sécurité privés. L’Etat rappelle à ce titre que les agents de sécurité privés officient en binôme avec un agent de détention, lequel gère lui-même les interactions avec les détenus. «Les agents privés reçoivent une formation rapide et ce sont les mêmes qui interviennent déjà dans les zones carcérales de la police», ajoute le porte-parole. (24 heures)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article