Le blog de la sécurité privée

Quand Benalla agressait un agent de sécurité au siège d’En Marche !

25 Juillet 2018 , Rédigé par 83-629 Publié dans #actusecu

Valeurs actuels nous apprend qu'Alexandre Benalla avais agressé un agent de sécurité au siège de LREM le 24 novembre 2016.

Contacté par Valeurs actuelles, l’agent visé ne souhaite pas s’étendre sur l’incident. Un membre du staff raconte :

« Il avait demandé à Benalla qui il était. Benalla a pété les plombs. Il s’est mis à l’insulter et à le menacer. Il a sorti une carte bleu-blanc-rouge, probablement sa carte de la réserve de la gendarmerie. La baston a duré quarante-cinq minutes et j’ai vu le moment où ça allait mal finir. »

PIRE!

Un cadre du mouvement, témoin de l’agression, demandera par courriel l’interdiction des locaux à Alexandre Benalla. En vain. Un permanent de la Rue de l’Abbé-Groult nous le décrit comme un « chien fou qui peut péter les plombs de temps en temps ». 

PROBLEME: A CETTE EPOQUE IL DÉTENAIT UNE CARTE PROFESSIONNELLE DU CNAPS

Avec un tel comportement, un agent de sécurité "lambda" aurais perdu LE JOUR MEME sa carte professionnelle ainsi que son travail (si il était salarié et déclaré en tant qu'agent de sécurité ... ).

Le "confrère" agent de sécurité aurais pû saisir le CNAPS pour non-respect du code de déontologie de la sécurité privée (Mince, ALexandre Benalla n'est pas soumis à cela ... car bénévole(?) à LREM - il ne sera embauché en CDD qu'en décembre 2016.

ALEXANDRE BENALLA ET LA SECURITE PRIVEE

Ce qui est le plus frustrant , c'est que le public lambda considère qu'il faisais partie de la "sécurité privée" et qu'il à tenter de créer une "sécurité privée" autour du président ...

OR, si il aurais été sous le champ légal de la sécurité privée ... il aurais depuis longtemps perdu le droit de travaillé ... La France à mise en place plusieurs gardes-fou pour l'activité de sécurité privée. Malheureusement les "pseudo" service d'ordre/ Milice de partis politique sont des électrons libres , sans contrôles, sans formation obligatoire ni déontologie.

Des confrères agents de sécurité privée perdre leurs "droits" d'exercer la sécurité privée pour une conduite sans assurance ou pour des faits "bien moins grave" que les agissements d'Alexandre Benalla ....

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ml29 29/07/2018 14:29

Article intéressant. Mais l'orthographe nuit à mon avis, au sérieux du sujet. (Vous pouvez le relire et corriger, non ? ). Désolée pour le commentaire que vous jugerez peut-être inapproprié, j'aimerai que l'article soit lu sans ce problème... tout le monde y gagnerait !

ml29 29/07/2018 14:20

Article intéressant, mais l' orthographe pas top , nuit à mon avis, au sérieux du propos. ( Vous pouvez peut être corriger. )

Fabien 26/07/2018 10:07

on entend pas beaucoup le CNAPS dans cette affaire!!!

dolmen 26/07/2018 06:52

Honte à ceux qui ont permis cela,et ils ne seront pas sanctionnés , rien de nouveau sous le soleil !!!

Florian 25/07/2018 23:10

Quelle honte.... Comme si notre profession n'avait pas suffisamment mauvaise presse (aux deux sens du terme).