Le blog de la sécurité privée

[Vidéo] L’ubérisation de la sécurité privée - Pourquoi cela est interdit

14 Février 2019 , Rédigé par 83-629 Publié dans #actusecu

Une vidéo de l'Agora Mag Sécurité, avec des échanges intéressant sur l'Ubérisation (ou la digitalisation pour être polie).., que vous pourrez voir ci-dessous.  

Pourquoi la profession et/ou le CNAPS tolère ce modèle ?

Oui car là, je ne comprend pas.  Les modèles qui permettent, en un clic et dans l'heure, d'avoir un agent de sécurité à sa porte ou 3 agents pour protéger un immeuble d'une journaliste connue pour se protéger contre les gilets jaunes la veille pour le lendemain (la vidéo parle de cet exemple), ou même un garde du corps   ... et bien c'est interdit par notre code de déontologie !

Houuuups je m'étrangle !

Car oui, faire de l'ubérisation ou de la digitalisation de la sécurité privée, selon les modèles actuels, sont justement des modèles qui tirent vers le bas notre profession. Et qui nous renvoi à la "vieille sécurité privée": on vend de la "viande" à l'heure, sans conseil ni analyse de risque ... ni même consignes donnés à l'agent ! Bien sûr sans aucun encadrement intermédiaire ni superviseur qui serais là pour une mise en place stricte et professionnelle de la prestation ...

Si on peut se permettre une telle plateforme pour la propreté, la livraison de repas ou encore pour faire de petits travaux chez nous ... ce n'est pas le cas pour une mission liée DIRECTEMENT à la sécurité des personnes et des biens.

Car oui, la prestation de service en sécurité privée, n'est pas une prestation comme les autres. L'état en a conscience en réglementant très sévèrement la profession ... et surtout en nous IMPOSANT un code de déontologie.

Oui un code de déontologie que toutes les sociétés de sécurité privée doivent respectés ... même celles qui agirais comme "exploitant" d'une plateforme de "mise en relation"...

(Suite du texte après la vidéo ci-dessous)

Pourquoi cette digitalisation ou l'ubérisation de la sécurité privée est contraire à notre code de déontologie ?

1ère Faille:

Conformément à l' Article R631-20  du CSI, obligent (les sociétés de sécurité privée) à informer et conseiller sérieusement et loyalement le client potentielLes sociétés de sécurité s'interdisent aussi de lui proposer une offre de prestation disproportionnée au regard de ses besoins.

Donc comment la digitalisation de la commande, "en un clic on à un agent", permet de dire au client: "Non un seul agent de protection rapprochée pour cette mission est insuffisante" ou encore "non un agent seul ne peut sécuriser votre soirée dans la salle X, car il en faudrait 2 de plus"..

Bref, que la sécurité privée ne vendent pas seulement de la "viande à l'heure", mais véritablement un service, avec une plus-value ?

2ème Faille: Article R631-21

Conformément à l' Article R631-21  du CSI, interdit aux sociétés de sécurité de proposer une prestation contraire au (...) code de déontologie, même en réponse à un appel d'offres, à un concours ou à une consultation comportant un cahier des charges dont des clauses y seraient contraires.

Donc comment une entreprise de sécurité peut-elle "proposer" ces services  à un client dont elle ne connait pas tout les tenants-aboutissants de la mission (le client n'est pas obligé d'indiqué des "consignes précises" sur l'application), car il y a un "intermédiaire" - la plateforme numérique" (il n'a jamais eu le client en ligne, ni autre "contact" direct !).

Donc si la volonté du client est d'éviter que des "policiers" en tenue rentre dans sa boulangerie ... la société de sécurité via cette plateforme de mise en relation mandatera donc un agent de sécurité pour cette mission ... sans se poser de question ni d'analyse des besoins ou de la légalité d'une mission !

Synthèse

Pour que notre profession soit attractives, pour "éviter" que 49% des agents quittent notre profession à court terme  (Voir le sondage IFOP ),  avec plus de perspectives d’évolution de carrière , et un meilleur salaire ... il ne faut pas ou plus vendre de la viande à l'heure !

Il faut vendre une véritable PRESTATION DE SERVICE . Pas une mise à disposition d'agent de sécurité, mais un "PACK" de sécurisation d'un lieu, avec une analyse des risques, des besoins, du conseil ...

Si vous voulez monter un mur chez vous, l'entreprise ne va pas vous vendre "4 maçon de 07h à 16h pendant 2 jours". Mais une facture d'un "montage du mur", comprenant vos attentes, vos besoins, un conseil (sur le choix des matériaux, etc ..) ...

Quand vous voulez un MUR, vous n'achetez pas "à l'heure" des maçon. Vous achetez une prestation auprès d'une société en maçonnerie (Conseil, analyse, mise en place, suivie, contrôle, encadrement, ...). Avez-vous déjà vu, sur un chantier, aucun "chef de chantier" ou contre-maître encadrant le dispositif ? Pour ma part, jamais !

Pour la sécurité privée, cela devrait-être pareil. Quand vous voulez de la SECURITE, vous n'achetez pas "à l'heure" des agents de sécurité. Vous achetez une prestation auprès d'une société de sécurité privée (Conseil, analyse, mise en place, suivie, contrôle, encadrement, ...). Avez-vous déjà vu, sur une mission en sécurité, aucun "chef d'équipe" ou agent de maitrise encadrant le dispositif ? .... Pour ma part oui ! et très souvent ! Et le seul et unique gagnant est le donneur d'ordre ...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles 16/02/2019 09:06

bonjour, ce qui n'a pas empeche securitas de mettre ça en place depuis plusieurs années..... tjs pret à montrer l'exemple
https://boutique.securitas.fr/46-agence-securite-pau

comme à la boucherie mais tu ne peux meme choisir le meilleur morceau
quelle tristesse

VBSP 15/02/2019 08:44

Article interessant qui le fait rebondir sur les appels d'offres publics...
En effet, ces derniers sont bien souvent contraire au CSI (code de deontologie) puisque que la plupart demande des offres de prix de "viande à l'heure" et que les offres proposant des solutions differentes suite a la visite des lieux sont systematiquements .... Comment l'administration (l'état) pourrait lutter contre l'uberisation alors que cette solution lui convien tres bien pour elle meme....
A mediter

itmli 15/02/2019 07:54

Très bien on continue les conneries .A quoi sert le code de déontologie ?Il serait bien temps aussi de faire des articles et surtout d'alerter le gouvernement concernant les clients qui imposent de faire des prestations autres que celle qui est prévue dans notre métier exemple : Ranger des caddies dans des hypermarché etc.... :.C'est pas nous qui avons mis en place le code de déontologie donc il serait bien temps que ce code soit suivi et pas que pour les agents .A suivre ou pas.