Le blog de la sécurité privée

Enquête de la branche 2019 : Vous êtes une entreprise de sécurité privée ? Répondez !

21 Mai 2019 , Rédigé par 83-629 Publié dans #actusecu

Et si cette année, les chiffres de ce rapport de branche était le plus proche de la réalité ? Pour avoir une vision de notre profession la plus "réelle" ... avec beaucoup plus de réponse de société de sécurité ?

L'Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité est géré paritairement par les organisations patronales de la branche (USP-SNES-GPMSE-SESA) et par les représentants salariés.

Depuis 2007, c'est à l'observatoire que revient d'assurer la réalisation du rapport de branche.

Comme les années précédentes, c'est XERFI - I+C qui s'est vu désigné par l'Observatoire pour réaliser l’étude détaillée de la branche dans le plus strict respect du secret professionnel.

A quoi il sert ?

Ainsi, ce questionnaire (à retourner avant le 14 juin)  servira de support pour l'élaboration du rapport annuel de branche, document dont l'établissement est rendu obligatoire par le Code du Travail.

Il permettra, en outre, aux représentants de la profession en charge des négociations sociales de mieux appréhender la situation du secteur, et, ainsi, de se positionner avant d’engager des discussions importantes concernant toutes les entreprises de la branche entrant dans le champ d’application de la Convention Collective Nationale des Entreprises de Prévention et de Sécurité.

A qui le renvoyer ?

-> Laure DESHORS

Responsable centre d’enquêtes

laure.deshors[at]iplusc.com

En tant que Société d'Etudes indépendante, XERFI - I+C assurera le dépouillement de ce questionnaire et vous garantit une scrupuleuse confidentialité concernant l'ensemble des informations individuelles que nous aurons recueillies à cette occasion.

Nous attirons votre attention sur le fait que la fiabilité de cette étude repose sur votre participation et sur la qualité des informations fournies.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article