Le blog de la sécurité privée

Faire de la formation d'agents de sécurité armé sans aucun contrôle ? C'est possible !

8 Juin 2020 , Rédigé par 83-629

Comme vous le savez, pour faire de la formation d'agent de sécurité armé il faut, entre autres:
-> avoir eu un certificateur indépendant qui passe au peigne fin: les locaux, les formateurs, le matériel, les processus, ... et qui reviens aux minima chaque année contrôlée
-> Avoir un certain type de matériels: bouclier de frappe, etc .-
> Avoir une autorisation du CNAPS
-> Déclarer les sessions et examen au CNAPS
-> Présence du CNAPS à chaque examen
-> Avoir une autorisation préalable du CNAPS pour les agents de sécurité qui veulent se former "ASR"
-> Respecter un code de déontologie, et être sous l'autorité du CNAPS et du code de la sécurité intérieure (publicité, contraintes, ...)

 

credit photos: linkedin - photo publique

Et si je vous disais qu'il y avait un moyen pour ne pas être soumis à toutes ces contraintes, et qui coûte très cher ?

Oui car il y a moyen de ne pas être sous l'autorité du CNAPS, ou tout simplement du CSI (livre VI): Il faut être un établissement public ou même un lycée privée en contrat avec l'état  !

Et le CNAM la bien compris ! Le conservatoire national des arts et métiers (Cnam) est un grand établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel. Il est placé sous la tutelle du Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation. Au niveau national, le Cnam est financé par l’État à hauteur de 68% de ses ressources.  Le Cnam Bretagne est quant à lui soutenu par la Région Bretagne (29% de ses ressources) et certaines collectivités locales (département des Côtes-d'Armor, agglomérations de Saint-Brieuc, Lannion).

Autre gros avantage pour le CNAM: certaines de ces formations peuvent être inscrite "de droit" au RNCP (c'est-à-dire sans le contrôle ou la validation de France Compétence). Le futur diplôme ASR du CNAM bénéficiera-t-il de cette inscription " de droit" ?

Le CNAM Bretagne est donc entrain de mettre en place une "future formation ASR", avec notamment le "soutien" de la FFTir. Ces formations "ASR" se  passeraient au CNTS (Centre National de Tir Sportif) géré par la FFTir (Association loi 1901).
Le CNTS a été financé via une augmentation de 14€ de la licence de tir payée tous les ans par tous les licenciés de la FFTir. Le CNTS a coûté 29 M€ dont 3 M€ de subventions de l'état dans le cadre du Centre national du développement du sport .

Le CNTS a été notamment construit pour "répondre" au niveau régional, aux demandes des institutionnels, des corps constitués ou des organismes privés, en raison de l’absence d’installations adaptées pour l’entraînement et pour la formation au tir (Police nationale, Gendarmerie, police municipale, ...).

Une concurrence déloyale ?

On peut dire sereinement qu''il y a une concurrence déloyale par rapport aux organismes privés , car :
- 1: Le CNAM et la FFTir reçoivent des subventions de l'État/région
- 2: Ils n'auront pas de contraintes d'organisation (certification, déclaration de session, matériels minimums, ...)
- 3: Ils n'auront pas les mêmes contraintes financières, dû à la certification (plusieurs milliers d'Euros)
Donc ces établissements publics bénéficient d’avantages concurrentiels par rapport à celles du privé.

 

Pourquoi et surtout comment la FFTir est dans la boucle ?

Oui car, à priori, la FFTir est une fédération SPORTIVE, régie par la loi 1901, qui est chargée de l'organisation et du développement du tir sportif de loisir et de compétition.

La FFTir est une fédération "agréée" par le ministre des sports, car elle participe à la mise en oeuvre des missions de service public relatives au développement et à la démocratisation des activités physiques et sportives.

- En quoi participer à la formation d'ASR est une activité qui développe le tir sportif ou de compétition ?
- Comment le CNTS, payé en grande partie par les membres/adhérents (SPORTIF !) , peut-être mis à disposition pour de la formation professionnelle et continue de la police municipale, militaires, policiers ou bientôt des ASR ? Car là , on est encore plus "loin" des statuts de la FFTir qui est, je vous le rappel: TIR SPORTIF DE LOISIR ET DE COMPÉTITION :

 

Donc former ou mettre à disposition ses installations de tir pour des ASR, des policiers ou gendarmes dans le cadre de formations professionnelles est contraire à l'objet même de la FFTir (statut Adopté par l'assemblée Générale Extraordinaire du 8 octobre 2016) .

On pourrait extrapoler aussi sur le fait qu'il pourrait perdre leur agrément de "fédération" du ministère des sports ... car mettre à disposition des stands de tir (ou le CNTS) ou encore des moniteurs de tirs pour de la formation professionnelle pour des policiers ou agents de sécurité ... ce n'est absolument pas prévu par les statuts de la FFTIR ! Et ce n'est absolument pas pour ce type de "service" que la FFTir reçoit des subventions et des aides de l'État !

De plus, la pratique sportive de la FFTir qui se rapprocherais le plus à la formation professionnelle d'agent de sécurité armé ou pour des policiers ou militaire est le TSV (Tir Sportif de Vitesse). Or la pratique du Tir Sportif de Vitesse est exclusivement sportive et débouche obligatoirement sur la compétition. Cette discipline de tir sportif est reconnue depuis 1978 par la FFTir et est régie au niveau international par l'IPSC (International Practical Shooting Confédération). C'est d'ailleurs la seule discipline sportive de la FFTir qui inclu l'usage d'une arme portée à l'étui (dégainé) ou développant des aspects connexes avec l'activité
tels que tir en déplacement, utilisation de cibles IPSC, (commandements, scénarios, ...). 

Donc on le voit, la formation professionnelle ou continue d'agents de sécurité armés ou de policiers dans des stands gérés par la FFTir est impossible .. car :
- 1 : C'est contraire au statut de la FFTIR
- 2 : S’entraîner à dégainer ou tirer en mouvement ne peut-être fait que sous le cadre du TSV (Qui est exclusivement et limitativement dédié à de la compétition, et pas du tout à du tir "professionnel").
- 3 : Un stand de tir agréé FFTir qui ferait du tir en mouvement, avec une arme à l'étui (Hors TSV) risquerait une forte sanction de la part de la FFTIR ( pouvant aller jusqu'à la radiation du club ou de la personne)

 

La boite de pandore si cela se concrétise ...


L'armement est un sujet très sensible, notamment dans le domaine de la sécurité privée.  Et l'on peut vite voir de tout et du n'importe quoi en matière d'armement ..
En effet  les lycées, les Greta ou les universités peuvent vendre des formations reconnues en sécurité privée ... sans être soumis au CNAPS ni à une certification "de compétence professionnelle" contrairement aux organismes privés de formation en sécurité.

Formation initiale en armement, formation continue ou entrainement régulier au tir : à la fin, ils seront titulaires d'un titre reconnu par l'État pour porter une arme ... sans aucun contrôle du CNAPS ou du ministère de l'intérieur le long du parcours de formation !

Le stagiaire a-t-il bien au moins 80 % des impacts dans la cible ? Respect-il bien les protocoles de sécurité ? Connaît-il correctement les règles d'engagements ? Personne d'extérieur et  d'indépendant pour "vérifier" cela tout au long du parcours de formation ... contrairement à un organisme privé à qui on impose un mille-feuille de contraintes, et surtout la présence du CNAPS pour chaque examen  !

Donc là, nous sommes dans un énorme "trou" dans la raquette réglementaire: C'est open-bar pour la formation d'agents de sécurité armés !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loic 05/07/2020 08:46

Bonjour,

Merci pour votre article très intéressant.

J'ai tout de même une question. Dans ce cas, comment font les boites privées qui proposent déja des formations de tir en mouvement ?
Il suffit de trouver une zone, monter une société privée et le tour est joué?

Car effectivement, en club de tir, selon les coins, c'est très limité.

Cordialement,

CHARLYLC2B 12/06/2020 08:15

sans revenir sur le sujet, je tiens à préciser que de 09/2017 à 06/2018 j'ai suivi une formation (dont 4 mois de stages) dispensée par le GRETA de Béziers. J'ai obtenu mon CAP d'APS après ces 10 mois d'une formation très pointue dispensée par des professionnels (ancien directeur d'un centre pénitencier pour le cadre légal par exemple), en contrôle continu. C'est le Rectorat de l'Académie de Montpellier qui m'a remis mon diplôme officiel. J'ai aussi obtenu mon SSIAP1, ma VIDEOPROTECTION, ma PALPATION, mon SST et mon H0B0.
Cette formation complète, très technique et d'actualité (lutte anti-terrorisme, GTPI et géopolitique, entre autres) n'a été possible qu'avec l'accord préalable du CNAPS, qui a validé mon diplôme et mes habilitations en m'attribuant ma CARTE PRO.
Et cette formation, je l'ai constaté in vivo, est très largement plus complète, intéressante et qualifiante qu'un SIMPLE CQP remis par un organisme privé lambda, il n'y a pas photo !
Le niveau d'enseignement est excellent et met sur le terrain des agents formés sur 10 mois, rompus aux règlements et aux techniques : les formations de la PM, de la GDR et de la PN ne sont même pas du même niveau car surtout consacrées à de futures missions régaliennes. Or dans le privé et avec le contexte actuel, les APS issus des formations qualifiantes du GRETA sont largement mieux placés pour appréhender toutes les situations complexes et réagir en fonction, dans un cadre strict !
Moi je remercie mes formateurs et le GRETA, car j'informe (et même j'apprends) tous les jours à des entrepreneurs de la sécurité privée, à des agents de la collectivité locale mais aussi à des agents de FO ou de simples citoyens ce qu'est la Sécurité Privée dans son ensemble... il suffit de lire sur ce super blog de Mick les questions ou commentaires des agents de sécurité lambda formé à la va vite dans le privé pour comprendre le fossé entre une formation professionnelle haut de gamme comme celle à laquelle j'ai participé et une machine à placer du chômeur souvent analphabète ou si peu érudit comme il en existe tant...

Veahi 11/06/2020 02:18

Intéresse a la formation garde rapprocher je souhaite avoir les infos je suis agent de sécurité surveillant magasin.cordialement

CHARLYLC2B 12/06/2020 08:23

quel intérêt ? tu ne pourras pas détenir, transporter et porter une arme sur toi en France (ni dans presque toute l'Europe) ... c'est la loi, garde du corps privé ou pas... d'ailleurs, cite moi un seul nom d'agent privé armé français officiant comme Bodyguard en France ???
Le CSI est extrêmement clair à ce sujet (L. 613-12)