Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 08:00

Lire le projet de loi sur la protection privée des navires: CLIQUEZ-ICI

 

- Respect d’une norme « de qualité » obligatoire (article 6) : pour la protection des navires, cela sera  ISO PAS 28007

- Obligation d’un nombre minium d’agent de sécurité en fonction de paramètres imposé par décret (article 19)

-Sous-traitance interdite (article 25)

- Obligation de contrôle des cartes professionnelles et de l’autorisation de l’entreprise  par le client ( article 26)

- Obligation d’avoir un « chef » d’équipe (article 28)

- Obligation de tenir une main courante sur le « site » pour les agents de sécurité (article 28) – Sanctionné si cela n’es pas fait

-Sanction pénal d’un client si il fait appel à une entreprise sans autorisation d’exercice du CNAPS (article  37, 2°)

- Sanction pénal d’un agent de sécurité (même titulaire d’une carte professionnelle « valide ») lorsqu’une des conditions nécessaires à son obtention n’es plus remplie par l'agent (article 39) – Cela responsabilisera l’agent de sécurité qui se fait « condamner » pendant les « 5 ans » de validité de sa carte professionnelle, sans rien dire à son employeur …

-   Déclaration obligatoire au préfet sur la mise en place d’une « sécurité privée » sur un site donné

Partager cet article

commentaires

TARDIEU 08/01/2014 10:27


Voila effectivement quelques contraintes qui feraient évoluer le métier dans le bon sens.