Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 07:00

Dans un rapport rendu en juin 2013, la CNIL souligne que les données issues des fichiers d’antécédents utilisées notamment par le CNAPS pour les procédures d’autorisation et d’agrément ne sont pas toujours fiables.


Après un premier contrôle réalisé en 2009 qui avait mis en évidence de nombreuses erreurs dans les fichiers d’antécédents STIC, la CNIL a réitéré l’opération fin 2012-début 2013.
L’objectif de ce contrôle était double :

  • mesurer les avancées réalisées depuis 2009
  •  identifier les éventuelles défaillances notamment dans le cadre de l’utilisation de ces données par le CNAPS pour les procédures d’agrément et d’autorisation préalables à l’exercice de certaines professions dans le secteur de la sécurité privée

 

Le reste de l'article: http://www.preventica.com/actu-enbref-cnil-dysfonctionnements-fichier-antecedents-judiciaires-1190713.php?

Partager cet article

commentaires

chris 22/07/2013 09:57


Bjr,


Cela démontre que le CNAPS ne sait pas discerner une condamnation périmée voire inexacte et va de nouveau condamner après plusieurs semaines d'attente le demandeur en lui refusant la carte pro.


Pendant ce temps perte d'emploi & drame humain.


@+