Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 09:18

Le collège du CNAPS à désigné Mr Ferrero (Membre du CNAPS, nommé par le ministère de l'intérieur) pour être le chef de file sur le projet de la création d'un fond de modernisation sociale de la sécurité privée - avec le surplus de la taxe CNAPS (plus de 11M€ en 2013).

 

Ce projet de fond de modernisation, qui doit être ou non validé par le ministre du budget et celui de l'intérieur avant avril 2014, est censé rendre notre profession attractive, développé la formation et faire du "lobbying" auprès de la population (amélioration de l'image, etc ..).

 

Ce fond de modernisation pourrais être une véritable plateforme de lancement, un nouveau départ, une renaissance pour une profession ayant vécue une défiance depuis plus de 30 ans ... qui va basculer, avec la refonte de la loi fondatrice de 1983 prévue en 2014, dans la complémentarité et être désigné comme un véritable acteur pour la sécurité intérieure du pays.

 

Cette création de ce fond de modernisation pourrais être la pierre angulaire vers la transformation, la mutation de la sécurité privée en france. Du vigile à l'agent de sécurité, du gros bras vers le professionnel confirmé.

 

Bien au-delà des clivages USP/SNES, Gauche/Droite, amis de "réseaux", etc ... ce projet de fond de modernisation de la sécurité privée peut-être la renaissance d'une profession.

 

Le 1er rendez-vous de ce projet : Un départ prometteur !

 

Le 7 Février 2014 à Bercy au Ministère des Finances, à eu lieu le 1er rendez-vous sur le projet de mise en place d'un Fonds de Modernisation Sociale à la Sécurité Privée.

Etait présent:

Mr Eric Berner pour la DGCIS

Préfet Jean-Louis Blanchou et de Cedric Paulin de la DISP

Préfet Jean Yves Latournerie pour le CNAPS

des représentants de la DGGN et de la DGPN

Olivier Feray, président de Prosegur France


**********************************

**********************************


ETAT DES LIEUX DE LA SECURITE

les maux dont souffre la profession:

déficit d’image

 - faible attractivité en matière de rémunération, de formation et d’évolution de carrière.

 

Comment fonctionnerais ce fond de modernisation?


Ce fonds  paritaire qui a vocation à être financé par une partie  de la taxe additionnelle sera destiné au financement de projets d’intérêt général jugés stratégiques pour la modernisation et la professionnalisation de l’ensemble du secteur des activités de sécurité privées concernées par lepérimètre d’intervention du CNAPS, avec pour objectif d’améliorer l’image et l’attractivité de la profession.

 

 Ce fonds se veut avant tout un espace de libre échanges et libre expression dédié à tous les acteurs de la sécurité privée qu’ils soient publics ou privés, qu’ils représentent les institutions étatiques ou les entrepreneurs, les salariés ou les donneurs d’ordre.

 

Grands  axes de réflexion émergent:

 - La valorisation des prestations et différentes expertises métiers permettant  l’émergence d’une culture de sécurité globale et partagée ;

 - La valorisation des compétences et la promotion des carrières permettant l’évolution de nos salariés ;

 - La formation et la qualification de nos salariés répondant aux attentes de professionnalisation de nos salariés et de nos donneurs d’ordre ;

 - A l’intégration des nouvelles technologies valorisant le binôme Homme/technologie 

 Au développement d’outils ou de méthode de lutte contre les prix anormalement bas permettant le rétablissement d’une concurrence loyale ;

 - Au développement, au déploiement et à la coordination d’un partenariat Public/Privé  permettant une co-production opérationnelle clairement définie et encadrée avec les forces de l’ordre ;

 - A la modernisation et la dynamisation du dialogue social de la branche et du paritarisme permettant de hisser la profession (employeurs et salariés) vers le haut ;

 - A l’adaptation des textes régissant l’organisation du temps de travail permettant de répondre aux contraintes du marché tout en préservant le bien-être de nos salariés ;

 - Au recours à des outils de communication permettant la promotion de nos métiers (réseaux sociaux, publicité, forums, etc) 

 - Le conseil, la formation et l’assistance aux Chefs d’entreprises.

 

Création d'un comité de pilotage de ce "pré-projet" de fond de modernisation:


composé de:

Du membre du CNAPS désigné par le ministère de l'intérieur: Mr Ferrero Michel

Du Directeur Général du CNAPS ; Jean-Yves Latournerie

Des représentants des ministères des finances :

D’un représentant de la DISP pour le ministère de l'Intérieur : Jean-Louis Blanchou ;

Des représentants de la DGPN et DGGN

D’un représentant d’un grand Groupe du secteur : Olivier Féray ;

D’un représentant des donneurs d'ordres : Alain Juillet ;

Le Comité de Pilotage aura pour mission première de définir, sélectionner, hiérarchiser les thématiques retenues dont il assura l’étude et le suivi. Il rendra compte de l’avancement de ses travaux auprès du ministère du budget et de l'intérieur (qui doivent arbitré sur cette création avant avril)

 

Espérons que ce comité de pilotage arrivera à convaincre le ministère du budget, pour ne pas qu'il garde la totalité du surplus de la taxe CNAPS afin de combler une partie des déficits de l'état, mais que celui-ci soit réinvesti dans une profession en pleine mutation, qui est un secteur stratégique pour les Français: Leur sécurité.


Partager cet article

commentaires

MAZEL Etienne 25/02/2014 18:20


Je pense que pour le bien de tous les agents de sécurité il faudait qu'un syndicat indépendant existe. Par ce biais, l'ensemble des agents de sécurité quelque soit le domaine dans lequel il sont
employés, pourraient faire entendre leur voix et avoir plus de poids dans l'évolution de la profession et des moyens pour satisfaire aux missions qui leurs incombent.