Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 09:03

Avant les fêtes de fin d’année, l’intersyndicale CGT, FO, et CFDT sécurité incendie de l’hôpital Jacques-Puel à Rodez avait lancé un mouvement de grève. Cette décision a été prise suite à l’annonce de la direction de l’hôpital de changer les effectifs des équipes chargées de la sécurité incendie. 60% de l’équipe serait composée d’employés du secteur privé tandis que les 40% restant serait représentée par du personnel public.

Cette annonce, mettant en danger les emplois du service public, a été l’élément déclencheur de ce mouvement de contestation. «Nous avons réagi car nous ne sommes pas le seul service pénalisé et celà entraverait le bon fonctionnement de l’hôpital», déclare le représentant CFDT dans l’intersyndicale.

«Il faut réagir»

Ainsi, l’intersyndicale CFDT, CGT et FO du PC Sécurité poursuit la grève pour sa dix neuvieme journée consécutive. Les revendications des équipiers et de l’intersyndicale sont simples: ils voulaient retrouver la parité entre les secteurs public et privé avant le 1er janvier 2014 (50% public, 50% privé), être placés sous la responsabilité du directeur ou d’un directeur adjoint sans délégation, et prendre en charge des opérations qui devraient leur être attribuées mais qui restent actuellement sous-traitées. Ces points étaient évidemment abordés dans un souci de qualité du service sécurité.

La direction de l’hôpital ne s’étant pas manifestée durant la période de fêtes, l’intersyndicale a renvoyé un courrier lundi dernier dans lequel il est proposé un compromis entre les diverses propositions à savoir une garantie du retour de la parité public/privé ferme et définitive au 1er mai 2014.

Les autres objectifs restent inchangés ce jour. Le mouvement de grève, encouragé par de nombreux autres services de l’hôpital, ne faiblit pas et gagne en notoriété chaque jour. «Ce qui nous impacte, insistent les représentants de l’intersyndicale, impacte les autres services. Il faut réagir. Il s’agit de sécurité, le danger est grand si les moyens de travailler à celle-ci ne sont pas mis en œuvre. Le problème ne date pas d’aujourd’hui, mais jusque-là, personne n’a réellement pris la mesure de la situation.»

 

Manon Rey

 

http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/03/1786661-rodez-19-jours-de-greve-pour-la-pc-securite.html

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires