Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 07:47

Une délégation du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) se rendra en Polynésie française du 25 au 27 juillet. Elle sera conduite par le préfet Jean-Yves LATOURNERIE, directeur du CNAPS et composée de MM. Eric BRENDEL, Commissaire divisionnaire et directeur adjoint chargé des opérations du CNAPS et Philippe LEBLANC, chef du bureau des polices administratives au Ministère de l’Intérieur.

 

L’objectif de cette mission sera de mettre en place les nouveaux outils juridiques applicables aux acteurs de la sécurité privée (dirigeants et salariés) afin de professionnaliser le secteur et mieux encadrer la formation des agents.

 

Ainsi, avant la fin de l’année 2012, les agents de sécurité privée (gardiennage, transport de fonds, protection des personnes et sûreté aéroportuaire) devront être titulaires d’un agrément et d’une carte professionnelle délivrés par une commission locale composée de représentants de l’Etat et des professionnels de la sécurité privée.

 

Mercredi 25 juillet, la delegation debutera par une reunion de travail et la visite de deux sites :
- Reunion avec les services de securite de l'Etat et du Parquet a 10h00 a la Residence du Haut-Commissaire
- Deplacement au centre commercial . Vaima . (Papeete) et rencontre avec les agentsde securite a 14h00
- Visite de l'entreprise . Tahiti Valeurs . (transport de fonds) a 16h00 a Punaauia

 

Jeudi 26 juillet, la delegation participera a deux reunions de travail :
- avec les professionnels de la securite privee a 8h00 a la Residence du Haut-Commissaire
- avec les organismes de formation locaux et le service de la formation de la Polynesie francais (SEFI) a 14h30 a la Residence du Haut-Commissaire

 

Vendredi 27 juillet, aura lieu une réunion de travail « sûreté aéroportuaire » avec les services de l’Etat et les prestataires sûreté de la plate-forme de Tahiti Faa’a, suivie d’une visite des installations de sûreté à 9h00 à l’aéroport de Tahiti Faa’a.

 

 

Partager cet article

commentaires

k9info 26/07/2012 17:52


Les décideurs veulent seulement se remplir les poches, dans la SP il est impératif de rester opérationnelle, nous voyons tous les jours des gens diplômés conducteur de chien, APS etc.


Ne pas savoir réagir face aux différentes situations conflictuelles, maintenant on va nous dire oui mais APS est avant tout pour prévenir,
alerter, secourir, mais comment il fait lorsqu'il se trouve dans la pleine campagne et que la police ou la gendarmerie se trouve à plus de 30 minutes de là ?


La première chose à faire c'est savoir se mettre en sécurité, mais savoir rester en vie de nos jours ou la délinquance fait rage est
primordiale.


On peut nous dire qu'il peut exercer son droit de retrait, mais là on parle d'autre chose.


Malheureusement déjà l'état ne bouge pas trop pour l'entrainement des forces de l'ordre (attention pas pour les corps d'élite) alors pour la sécurité privée faut pas trop rêver.

COQUOZ 26/07/2012 17:34


LES GTPI C'est bien mais les réactualiser c'est mieux


Concernant l'ordre du jour c'est comme le feu rouge à un carrefour tant qu'il n'y a pas de mort il n'y a pas de dispositions de prises


Les brigades spécialisées malgré leur entraînement intensif ont quand même des accidents en interventions alors pensez a ceux qui ne s'entraînent pas ils sont comme n'importe quel citoyen surpris
par l'agression et ils l'a subissent 


Je pense que les "décideurs" devraient suivrent une formation sur l'intervention pour réagir diffèremment dans l'intérêt de la sécurité

k9info 26/07/2012 15:40


Bonjour,


Je vois un beau débat sur la self défense et sur la légitime défense.


Le problème c'est que même en ajoutant 50% heures en plus sur le CQP APS, il
y a aucune formation sur les


Gestes Techniques Professionnels en Intervention


Déjà rien que cela serait une réelle valeur ajoutée à la profession, ce n'est pas à l'ordre du jour dommage


Un agent de sécurité doit avoir un minium d'entrainement du moins pour gestion du stress etc..

cordier 26/07/2012 13:39


Bonjour, je reviens sur les sports de combat le penchak ainsi que le krav- maga sont adaptés à se genre d'entraînement . UNE personne pour essayer de négocier c'est très bien si il y à
d'autres agents permet de sécurisé un périmètre pour assurer la protection de celui qui intervient. Bien entendu tout cela en respectant le cadre légal de la législation. C'est ainsi que ces
situations demandent un entraînement de perfection afin que chaque agents tiennent sa place.

COQUOZ 26/07/2012 11:44


Je suis d'accord avec vous, mais par rapport aux arts martiaux, je base mon gestuel sur l'efficacite et non la beauté du geste et il est vrai vous pouvez avoir trente ans de tatamis et n'avoir
jamais été confronté à l'agression.


Mais n'oubliez pas que dans la légitime défense c'est le proc qui décide.


Quand je vois les services de sécurité quelqu'ils soient leur intervention est basé sur le nombre par rapport à un individu, attention au phénoméne de bande!!!!!


C'est pourquoi les agents de sécurité dans leur formation doivent absolument avoir un module self défense professionnelle.


Aller s'entraîner dans un club vous le savez très bien c'est 2 sur 10


Si dans chaque entreprise il y a un formateur et un entraînement obligatoire c'est mieux