Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 07:00

Eh oui, depuis le 11 septembre 2013, la DISP n'existe plus !


En effet, la DISP a été créée par Décret n° 2010-1073 relatif au délégué interministériel à la sécurité privée ... pour une durée de trois ans ! Donc jusqu'au 10 septembre 2013 ...
Mais alors, à quel titre M. Blanchou intervient-il dans différents colloques ou autres "événements" de la sécurité privée ? Car tout le monde le présente - encore à ce jour - comme le délégué interministériel à la sécurité privée, titre qu'il n'a plus depuis 15 jours .!


Cela n'a pas échappé aux services du ministère de l'intérieur, car le plan anti-cambriolages et anti-VMA, qui vient d'être publié par ce ministère, précise dans sa mesure numéro 15 : "le secteur de la sécurité privée et les assureurs dans le cadre des partenariats locaux. Un préfet placé au ministère de l’intérieur (Dominique BURG) est chargé d’animer les volets III et IV du plan anti-cambriolages et anti-VMA, en lien avec le préfet BLANCHOU, délégué ministériel aux coopérations de sécurité et l’inspecteur général MICHELIN, chargé de mission pour les relations avec les professions exposées."


Donc le préfet Blanchou n'est plus délégué interministériel à la sécurité privée, comme je le précisais au-dessus, et cette disparition de la DISP n'a pas échappé au ministère de l'intérieur car M. Blanchou est présenté maintenant comme " délégué ministériel aux coopérations de sécurité".


Bien que ce "nouveau poste" du préfet Blanchou ait été annoncé par AEF Sécurité global ce jour (le préfet Jean-Louis Blanchou va prochainement être nommé délégué ministériel aux coopérations de sécurité, apprend AEF Sécurité globale auprès du cabinet du ministère de l'Intérieur, mercredi 25 septembre 2013 (AEF Sécurité globale 9717)), cette nomination officielle n'a toujours pas eu lieu ! « Nous sommes en train d'écrire le texte encadrant cette délégation", indique-t-on place Beauvau à AEF Sécurité globale.

 

Le périmètre de cette "future nouvelle" délégation comprendra
- la supervision de la sécurité privée, des polices municipales, des professions exposées et de la politique nationale en matière de vidéosurveillance.


A priori donc, ce délégué ministériel aux coopérations de sécurité sera là pour améliorer et participer à la "coopération" entre la sécurité privée (et les polices municipales) et les forces "publiques" (Gendarmerie/police). Le CNAPS se retrouvera-t-il en position de force sur l'évolution et force de proposition du secteur de la sécurité privée ? La DISP faisait-elle de l'ombre, trop d'ombre, à cet organisme ?


En tout cas, comme je l'avais "dénoncé" dans un article "  La DISP, création purement politique", la disparition de la DISP permet de renforcer le CNAPS (qui est le plus légitime concernant les propositions et les évolutions à préparer pour la profession), et cette nouvelle fonction de M. Blanchou permettra une réelle utilité et un véritable besoin pour le développement de la sécurité privée en France: une réelle volonté politique de mettre en place une coopération sécurité privée/sécurité publique pour la sécurité nationale.


BILAN


- 1: La DISP n'existe officiellement plus - Même pour les services du ministère de l'intérieur ;
- 2: M. le préfet Blanchou n'a plus aucun "titre" ou "mission" officielle du ministère de l'intérieur depuis le 11 septembre 2013 dans le domaine de la sécurité privée
- 3: le ministre de l'Intérieur qualifie Mr Blanchou de "délégué ministériel aux coopérations de sécurité", alors qu'il n'y a encore eu aucune nomination officielle, dans le cadre d'un "plan national" de lutte contre les cambriolages et VMA.
- 4: Il n'y aura plus de "frontière" floue entre le CNAPS et la DISP, et ce nouveau poste de M. Blanchou va permettre d'avancer (je l'espère) sur le thème de la coopération - d'abord voulu par M. Sarkosy- entre sécurité privée et publique.

Partager cet article

commentaires