APPLI POUR LES PROS

> A NE PAS RATER !

SECURI+

 

Publié par 83-629

Une maire victime d'actes d'intimidations à répétition reçoit le soutien de Jean Castex
Le fils de 14 ans de Stéphanie Daumin, maire de Chevilly-Larue (Val de Marne) avait été battu gratuitement, et leur domicile avait reçu des tirs de mortiers. En cause selon elle, la dénonciation de certains «trafics». Le premier ministre l'a assuré personnellement de son soutien.

«Quand on est obligé de mettre des vigiles devant chez soi... Il y a quelque chose qui ne va plus»


Stéphanie Daumin a depuis fait appel à un service de sécurité privé pour protéger sa maison et entend demander une protection fonctionnelle. «Si dans notre République, les élus deviennent des cibles pour les empêcher d'agir, notre démocratie est en danger», estime-t-elle. «Cela nécessite un sursaut, une réaction de la République, il faut qu'il y ait un message fort».

Auprès du Figaro, le maire (PS) d'Alfortville Luc Carvounas, également président de l'association des maires du Val-de-Marne, décrit une «perte de repère» et cite les nombreuses agressions de maires et élus locaux recensés depuis le début de l'année. Selon les chiffres de l'Association des maires de France (AMF), 233 maires ont été agressés de janvier à juillet contre 198 l'an dernier à la même époque. Pour toute l'année 2019, 383 élus ont subi des coups ou des insultes, contre 361 en 2018.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Du grand n'importe quoi pourquoi avoir recourt a la securite privees pour un Maire quand il peut faire appel a la surveillance par les municipaux chercher l'erreur
Répondre