Maintenance, gardiennage, accueil, nettoyage, restauration mais aussi logistique… Le recours à la sous-traitance n’est pas nouveau mais il s’étend désormais à de nombreux secteurs d’activité. Avec des conséquences pour les entreprises utilisatrices qui peuvent perdre de vue des pans de leur activité et pour les salariés sous-traitants généralement exposés à des risques accrus.

 

Sous-traiter certains travaux sensibles à une société spécialisée peut certes contribuer à améliorer la sécurité dans l’entreprise utilisatrice. Mais, quand elle ne s’accompagne pas de mesures de prévention spécifiques, la sous-traitance est un facteur aggravant pour la santé et la sécurité des salariés extérieurs et, dans une moindre mesure, pour le personnel de l’entreprise utilisatrice.

 

De quoi parle-t-on ?

 

On parle de sous-traitance quand, dans le cadre d’un contrat commercial, une entreprise donneuse d’ordre, appelée fréquemment entreprise utilisatrice, confie une ou plusieurs opérations à une entreprise extérieure (ou sous-traitante). Cette dernière fait parfois appel à son tour à des entreprises sous-traitantes. C’est ce qu’on appelle la sous-traitance en cascade.

 

 

Consulter le reste de l'article: http://www.inrs.fr/accueil/situations-travail/sous-traitance-maintenance/sous-traitance.html

 

 

 

Tag(s) : #Actualité-Réglementation Sécurité privée

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :